Équipe-Canada Junior: Danault confiant de se faire une niche

Philip Danault... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Philip Danault

Photo: François Gervais

Partager

Dossiers >

Championnat mondial de hockey junior

Sports

Championnat mondial de hockey junior

Notre dossier sur le Championnat du monde de hockey junior. »

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

Dernier joueur retranché l'an dernier par Équipe-Canada Junior, Philip Danault est à nouveau présent au camp de sélection de l'équipe nationale cette année et il est déterminéà prouver aux dirigeants que cette fois, ils ne peuvent se passer de ses services.

«Je ne changerai rien par rapport à l'an dernier. J'étais content de mon camp, j'avais amené beaucoup d'intensité. La différence cette année, c'est que je sais dans quel rôle ils me voient. Ce rôle de contrer les meilleurs joueurs adverses, c'est stimulant et c'est l'aspect sur lequel je vais me concentrer.»

Le capitaine des Tigres dit n'avoir jamais douté qu'il serait invité au camp même si les dirigeants ont le luxe de pouvoir compter sur les surdoués de 19 ans qui, normalement, devraient patiner dans la LNH. «Mais je comprends que ce sera encore plus difficile que l'an dernier de faire ma place. La bonne nouvelle, c'est que ça ne peut qu'être profitable à l'équipe.»

Une très bonne nouvelle, en effet, considérant que le Canada n'a pas décroché l'or depuis trois ans! «Quel beau défi ça représente d'aider le Canada à récupérer l'or. Je vais tout donner pour avoir ma place sur cette équipe.»

Le championnat du monde junior sera présenté en Russie, à Ufa, du 26 décembre au 5 janvier.

Assises 2014: rendez-vous à Sherbrooke

Après Chicoutimi en 2013, les Assises de la LHJMQ vont se déplacer à Sherbrooke en 2014, un choix judicieux compte tenu de l'entrée en scène fracassante du Phoenix dans le marché de l'Estrie. Rénové au coût de quelque 4 millions $, le Palais des Sports Léopold-Drolet est superbe et le Phoenix l'exploite très bien. Vraiment, l'organisation était prête pour son baptême en 2012-13...

Cataractes: expérience particulière pour les Pietroniro

Habitué de suivre les conseils de son père, Phil Pietroniro a vécu des émotions particulières la semaine dernière lorsqu'il a affronté deux fois plutôt qu'une l'équipe de son papa Marco, qui seconde Mario Durocher avec les Foreurs de Val-d'Or.

«Il m'a dirigé beaucoup quand j'étais jeune, ça faisait bizarre de le voir l'autre côté. En plus, comme il me connaît bien, il pouvait aider ses joueurs à repérer mes tendances. Disons que ça m'a compliqué un peu la vie mais je suis tout de même satisfait de mes deux matchs», soulignait Phil, un défenseur de 18 ans qui s'est joint aux Cataractes après le début de la saison en tant que joueur autonome.

Marco, un ancien Draveurs, a suivi son rejeton au Québec et il espérait se trouver du travail dans la LHJMQ. Quand les Foreurs ont congédié Marc-André Dumont pour confier les guides à Mario Durocher, l'effet domino a laissé une porte ouverte et il s'est donc installé à Val-d'Or il y a quelques semaines.

«Dans le feu de l'action, je voulais que ça se passe bien pour Phil... mais je voulais aussi que notre équipe gagne!», sourit le papa.

Phil, lui, a reçu la confirmation officielle dernièrement qu'il pouvait s'installer en permanence dans le vestiaire shawiniganais. Signé en tant que joueur affilié, il a brisé la barrière d'essai de 10 matchs, cumulant un dossier d'un but et trois passes en 14 sorties depuis son arrivée en Mauricie.

«Ça va de mieux en mieux. Je jouais dans un bon calibre avant mais ici, c'est plus relevé, alors ça demandait des ajustements. Plus je joue de matchs, et plus je me sens à l'aise.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer