Zewski opposé à Brandon Hoskins

Mikaël Zewski n'avait fait qu'une bouchée de Cesar... (Photo: La Presse)

Agrandir

Mikaël Zewski n'avait fait qu'une bouchée de Cesar Chavez le 3 novembre au Centre Bell, mettant son adversaire K.-O. après seulement 37 secondes. Réservera-t-il le même sort à Brandon Hoskins dans six semaines à New York?

Photo: La Presse

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

C'est un Américain du Missouri qui tentera de freiner les élans de Mikaël Zewski, le 19 janvier prochain, au Madison Square Garden. Le Trifluvien, mis au courant il y a une dizaine de jours d'un potentiel affrontement face à Brandon Hoskins, a reçu la confirmation de son agent chez Top Rank, Cameron Dunkin, hier en début de soirée.

Hoskins présente une fiche de 16-3-1, ayant perdu ses trois dernières décisions après avoir eu le dessus, au début de sa carrière, sur des adversaires au C.V. peu reluisant. Il a subi la défaite par K.-O. dès le premier round en juillet dernier contre Phil Lo Greco (23-0 à ce moment), un boxeur qui n'est pas reconnu pour être un gros cogneur.

Malgré cette tache à son dossier, il a été en mesure de se rendre à la limite des six rounds dans un duel l'opposant au Kazakh Dmitriy Salita (34-1-1) il y a deux mois à peine, duel qu'il a néanmoins perdu. Salita figure d'ailleurs parmi les meilleurs pugilistes de la World Boxing Association (WBA).

Difficile donc pour Zewski de dresser un portrait de son vis-à-vis. «Je devrai faire attention car il a quand même bien absorbé les coups d'un gars comme Keith Thurman, qui a la réputation d'être un bon cogneur (en plus d'être l'actuel champion WBO NABO des super mi-moyens). À 26 ans, il voudra assurément relancer sa carrière car il est encore jeune. Moi, je ne m'attends pas à le coucher dans les premières secondes, comme j'ai fait à ma dernière présence dans le ring au Centre Bell.»

Zewski fait évidemment allusion à la correction servie à Cesar Chavez le 3 novembre à Montréal. Il n'avait mis que 37 secondes pour se débarrasser du Mexicain.

Avec ce qu'il a vu des vidéos de Hoskins trouvées sur le web, Zewski s'attend à en découdre avec un adversaire plus grand que lui.

«Ce n'est pas arrivé souvent dans ma carrière, peut-être une fois au New Jersey à mon sixième ou septième combat. Sauf que ça ne m'inquiète pas plus qu'il faut, surtout qu'il n'y a aucune confirmation de ce côté. Ce n'est qu'une impression que j'ai... «

«De ce que j'ai vu par contre, je ne crois pas que ce soit le plus rapide. À sa défense, il a un bon jab. Ce sera intéressant sur le plan technique.»

Sauf que Zewski a souvent eu des surprises au cours des derniers mois. «Depuis trois ou quatre combats, je me prépare en fonction du style de mon adversaire avant de m'apercevoir, sur le ring, qu'il a complètement changé sa tactique! Il faut croire que eux aussi, ils s'adaptent à moi et ils regardent beaucoup ce que je fais sur Internet. Xavier Toliver constitue le meilleur exemple: je m'attendais à voir un fonceur et finalement, ç'a été un de mes opposants les plus défensifs chez les pros!»

Le super mi-moyen a donc six semaines pour s'entraîner en vue du jour J. Il atteindra le sommet de sa forme en gymnase entre Noël et le jour de l'An. La dinde, ce sera pour l'an prochain!

«Le temps des Fêtes va être plus tranquille cette année. Mais c'est correct comme ça. J'ai encore la chance de me battre sur une belle carte, dans une grosse ville. J'ai l'intention de faire bonne impression à New York. Et je suis persuadé que Brandon Hoskins n'ira pas là juste pour encaisser son chèque.»

La carte du 19 janvier mettra en vedette Gennady Golovkin et Gabriel Rosado pour lestitres IBF et WBO des poids moyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer