Éric Gagné ignore s'il enfilera l'uniforme des Aigles

Éric Gagné a fait des heureux hier chez... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Éric Gagné a fait des heureux hier chez Traction Trois-Rivières, où il a rencontré quelques amateurs de baseball, dont Mylène Desrosiers et son grand-père André Turcotte.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À cinq mois du début d'une nouvelle ère de baseball à Trois-Rivières, Éric Gagné est persuadé que le groupe mis en place par le président Jean-François Picard a ce qu'il faut pour faire de l'aventure des Aigles dans la Ligue Can-Am un succès.

Bien qu'il ne soit pas aussi au fait des dossiers du recrutement que son ami et entraîneur-chef de l'équipe Pierre-Luc Laforest, Gagné se tient au courant des développements le plus souvent possible, communiquant quelques fois par semaine avec Picard et les autres actionnaires du club.

«Je sens que tout le monde travaille très fort pour créer un happening en ville», estime l'ancien lanceur étoile, qui participait à une séance d'autographes à la succursale Traction de Trois-Rivières.

«Nous sommes à mettre en place un excellent produit de baseball dans un stade misant sur une belle histoire. Et nous n'allons pas nous contenter du rôle de figurant: le but, dès le départ, sera de gagner un maximum de parties.»

À cette période de l'année, il demeure néanmoins difficile de faire du recrutement, surtout pour une équipe qui n'a toujours pas joué une seule rencontre dans le circuit professionnel, qui comptera cinq clubs en 2013.

«Présentement, nous sommes dans un genre de temps mort. On aura un meilleur indice des gars disponibles quand les camps d'entraînement vont commencer, car plusieurs seront libérés. Dans ces conditions, ce n'est pas évident pour Pierre-Luc d'annoncer des signatures. Par contre, en janvier ou février, les amateurs devraient apprendre de bonnes nouvelles!»

Surnommé Game Over lors de ses belles années avec les Dodgers de Los Angeles, celui qui a également porté les couleurs des Rangers du Texas, des Red Sox de Boston et des Brewers de Milwaukee au baseball majeur admet qu'un nom comme le sien associé à la cause des Aigles Can-Am peut avoir des répercussions positives, surtout lorsque vient le temps de recruter des joueurs.

«Avec Pierre-Luc, disons que ça fait un bon mixte, sourit le gaillard. On a tous hâte de vivre la prochaine saison. Les gens au Québec nous en parlent de plus en plus, que ce soit à Québec ou Trois-Rivières.»

Ces partisans de baseball auront-ils la chance de voir un gagnant du trophée Cy Young lancer sur le monticule du stade Fernand-Bédard? «Il est encore trop tôt pour que je réponde à cette question. La seule certitude, c'est que je ne lancerai pas à temps plein! Mais je pourrais faire quelques départs, si ma condition le permet.»

Gagné s'entraîne à tous les jours, mais n'a pas recommencé à lancer encore. «Personne ne me met de la pression dans l'organisation en passant, rigole l'athlète. Le seul qui se met de la pression, c'est moi!»

Heureux pour Russell

Éric Gagné s'est par ailleurs dit bien heureux pour le Québécois Russell Martin, qui poursuivra sa carrière chez les Pirates à Pittsburgh.

«Je suis très fier pour lui. Je sais qu'il est en vacances en ce moment et il est mieux d'en profiter! Parce que l'année prochaine, il aura un rôle clé chez les Pirates. En tant que vétéran, il agira à titre de leader auprès des jeunes lanceurs. J'espère qu'il va connaître du succès, ça vamieux à Pittsburgh depuis deux ans.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer