Du football au Collège Shawinigan?

Les dirigeants du Collège Shawinigan travaillent fort pour... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Les dirigeants du Collège Shawinigan travaillent fort pour se doter d'une équipe de football. Celle-ci évoluerait, à compter de la saison 2014, au Complexe sportif Shawinigan.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

Un programme de football pourrait bien voir le jour au Collège Shawinigan dans les prochaines semaines. Des membres de l'institution d'enseignement ont rencontré les gens du Réseau du sport étudiant du Québec afin de vendre leur idée, hier dans les locaux de l'organisme à Montréal. L'objectif est ambitieux: aligner une équipe en division 3 dès la saison 2014-15.

Ça fait déjà quelques années qu'on parle de la création d'une équipe de football collégial dans le Centre-de-la-Mauricie, mais les dirigeants du Collège n'ont jamais été aussi prêts d'atteindre leur but.

Le 1er septembre, une demande formelle a été acheminée au RSEQ. Il y a une semaine, on remplissait le formulaire d'adhésion confirmant les intentions. En plus du Collège Shawinigan, le Cégep de Saint-Hyacinthe et le Collège Nouvelles Frontières (Gatineau) ont fait une requête, mais les trois établissements ne sont pas en compétition pour autant. En fait, il pourraient tous joindre les rangs du troisième échelon de compétition dans deux ans.

«L'arrivée d'un club de football redorerait l'image des Électriks et permettrait de dynamiser cette discipline sportive dans notre région, soutient le directeur du Service des affaires étudiantes et communication au Collège Shawinigan Alain Huard. Avec l'initiation du football dans les écoles primaires et sa pratique au secondaire, il ne nous manque plus que le collégial.»

Huard et ses acolytes ont pu mousser leur candidature pendant près de 75 minutes. Ils sont sortis fatigués, mais avec beaucoup d'optimisme. «J'ai travaillé à temps perdu sur le dossier tout l'été, mais on sent que ça progresse, estime le régisseur au Service des affaires étudiantes Alain Boucher. Nous avons d'ailleurs déniché plusieurs appuis, dont celui du Cégep de Trois-Rivières.»

Il faut dire que la future équipe shawiniganaise n'entrerait pas nécessairement en conflit avec les Diablos, qui jouent en deuxième division. Selon Alain Huard, à peine une dizaine de joueurs du Centre-Mauricie défendaient l'honneur de l'organisation trifluvienne cet automne.

«Nous serions en complémentarité avec les Diablos, croit ce dernier. Certains jeunes savent qu'ils ne sont pas de calibre pour la division 2. S'ils veulent continuer dans le football, ils doivent s'expatrier dans les autres régions. Avec une équipe ici, on s'assure que plusieurs garçons poursuivent leurs études au Collège Shawinigan.»

Les dirigeants ne cachent pas qu'ils visent d'abord le bassin de la Commission scolaire de l'Énergie, mais d'autres étudiants pourraient être tentés. Le programme Soins préhospitaliers d'urgence attire, en ce sens, plusieurs jeunes de l'extérieur à Shawinigan.

«Nous avons déjà discuté avec des gars qui seraient intéressés à jouer pour les Électriks, qui seront encore ici dans deux ans, souligne Huard. Nous n'avons pas d'inquiétudes par rapport à l'effectif. On compte une centaine de joueurs de niveau secondaire dans nos écoles du grand Shawinigan. Il n'y a pas de doute, nous avons le sérieux, mais aussi le bassin d'athlètes nécessaire.»

Le RSEQ doit donner une réponse d'ici au 15 décembre. Si l'organisme provincial accepte la demande, le Collège Shawinigan ne perdra pas de temps à enclencher le processus de création de l'équipe. Ça passe non seulement par l'embauche d'entraîneurs, mais aussi par la recherche de partenaires financiers et l'établissement d'outils favorisant le recrutement.

Les Électriks disputeraient leurs parties locales au Complexe sportif Shawinigan, sur le site de l'École secondaire des Chutes. Alain Huard prévoit qu'il en coûterait environ 125 000 $ par année pour opérer une équipe de football collégial, avec comme principale dépense le transport.

La troisième division du RSEQ comptait 13 formations la saison dernière. Si ce nombre augmente à 16 dans deux ans, le circuit serait divisé en deux conférences de huit équipes. Il est toutefois impossible de prédire, pour l'instant, dans quelle section les Électriks se retrouveraient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer