Défaite crève-coeur du Bleu et Or

Partager

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Menés par trois possessions avec autant de minutes à écouler au cadran, les joueurs du Bleu et Or de la Riveraine ont tout donné, notamment en inscrivant deux touchés pour réduire l'écart à cinq points, mais ce ne fut pas suffisant pour vaincre les Carcajous du Séminaire des Pères Maristes, hier en finale interrégionale de football juvénile division 2-b.

La formation de la rive sud avait pourtant amorcé la partie sur les chapeaux de roue en s'inscrivant au tableau en premier, et ce après avoir arrêté l'attaque des locaux. «Nous avons commencé à faire des erreurs par la suite, dont quelques-unes très coûteuses, résumait l'entraîneur-chef Hugues Durand. Ils ont pris une bonne avance par la suite, mais nous sommes parvenus à rétrécir l'écart juste avant la pause.»

Les Carcajous menaient alors 25-20.

Une bonne partie de la deuxième demie a été dominée par l'équipe de la région de Québec. À 32-20, le quart-arrière du Bleu et Or Jérémie Guilbert a tenté de rejoindre un coéquipier dans la zone des buts, mais sa passe s'est retrouvée dans les mains d'un joueur adverse, qui a filé à l'autre bout du terrain pour faire 39-20.

À ce moment, plusieurs personnes croyaient les champions de la Mauricie déjà battus, mais c'était bien mal les connaître. «On a présenté une formation à cinq receveurs, ce à quoi ils n'étaient pas préparés. Nous avons été en mesure de marquer dès le deuxième jeu par l'entremise de Jean-Simon Deshaies.»

Après un botté court raté, la défensive a stoppé les Carcajous, redonnant du coup le ballon à l'attaque. Samuel Vincent a par la suite inscrit un majeur pour réduire l'écart à seulement cinq points. Tous les espoirs étaient désormais permis. «Nous avons tenté un autre botté court, mais sans succès. Par chance, notre défense a de nouveau été alerte, ce qui a permis à Jérémie et son unité de jouer leurs dernières cartes.»

Installé à la ligne de 40 verges, Guilbert a décoché une passe d'environ 50 verges vers Michaël Benoit, mais ce dernier n'a pu capter le ballon. C'en était fait du Bleu et Or, et ce en dépit d'une belle remontée.

«C'est crève-coeur, mais c'est la loi du sport. Si quelqu'un avait voulu écrire un scénario de film dramatique, ça aurait été celui-là!»

Auteur de trois touchés, le porteur de ballon Alexis Lapalme-Lavoie a bien dirigé l'offensive de la Riveraine. Durand n'avait d'ailleurs que de bons mots pour son général et tous ses coéquipiers. «Ça fait cliché, mais c'est vrai que les gars se sont battus jusqu'à la fin. Ce que je trouve regrettable, c'est qu'on a souvent mis du temps à amorcer nos matchs cette saison et ce fut encore le cas aujourd'hui (hier).»

«Reste qu'ils peuvent être fiers d'eux. Ce serait facile de se rappeler de la dernière minute de ce match, mais il faut aussi penser à toute la saison. Je me sens privilégié d'avoir dirigé ce groupede 43 individus et je sais que plusieurs seront de retour l'an prochain.»

En terminant, Durand tenait à remercier les partisans du Bleu et Or qui s'étaient déplacés au Collège François-Xavier-Garneau.

«Je parlais à des responsables du programme des Pères Maristes et ils nous disaient que nos fans étaient plus brillants que les leurs. Chapeau à eux!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer