Les Patriotes savourent leur médaille de bronze

Pierre Clermont pose fièrement avec sa médaille de... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Pierre Clermont pose fièrement avec sa médaille de bronze et les artisans de la meilleure performance de l'histoire des Patriotes au Championnat canadien de soccer universitaire.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Jean-François Fournier l'admet bien candidement: en tant que capitaine des Patriotes, il n'a pas eu à faire un gros travail de rassemblement afin de créer un esprit de corps dans son vestiaire.

Le vétéran défenseur parle même d'une «grande famille», une vision partagée par les adversaires rencontrés lors du Championnat canadien de soccer universitaire, le week-end dernier à Québec, où la formation de soccer dirigée par Pierre Clermont a remporté le bronze, devenant du coup la première équipe médaillée de l'UQTR dans cette discipline.

Réunis pour un dernier souper d'équipe avant le début du camp d'entraînement en soccer intérieur jeudi prochain, joueurs et entraîneurs étaient encore sur leur nuage hier.

Pour un gars comme Fournier, qui avait subi l'élimination au rendez-vous national alors qu'il portait l'uniforme du Rouge et Or, la victoire acquise en finale consolation contre les étudiants de l'Université Laval représente quelque chose d'énorme.

«J'avais bien averti mes coéquipiers que je ne voulais pas revivre pareil scénario, souriait le capitaine. Mais voilà, on dirait que rien n'aurait pu nous arrêter. Les objectifs que nous nous étions fixés en début de saison ont été accomplis, voire dépassés. On visait une finale provinciale et on revient avec une médaille du national!»

Geoffrey Jouvin et Valentin Seger, deux des joueurs étrangers du club, parlent d'un bel accomplissement, «d'une réelle satisfaction». «Certains gars ici ont vécu l'expérience de grands championnats, qu'on pense à Guillaume (Surot), Jean-François (Fournier), Simon (Lagarde) ou Raphaël (Bélanger-Vaillancourt). On a prouvé en quelque sorte à ceux qui doutaient de nous que nous méritions notre place au Canadien, malgré les points gratuits récoltés à la suite des suspensions aux Carabins et aux Redmen», selon Jouvin.

«Contre l'Alberta dans le premier match, nous avons joué à un niveau que nous n'avions jamais atteint encore, ajoute Seger. C'est juste dommage qu'on ait perdu la demi-finale face à Cap-Breton. Mais ils étaient tellement bons que je me demande si on aurait pu les battre, même en étant parfaits.»

«Plusieurs personnes à qui nous avons parlé par la suite croyaient que ce duel serait plus facile, indique Fournier. Mais ils n'avaient pas connu leur meilleure sortie la veille en quarts de finale. On a rarement encaissé le premier but en saison, ça nous a secoués de les voir marquer dès le départ. Au moins, le tournoi s'est terminé sur une note plus heureuse!»

Raphaël Bélanger-Vaillancourt a entre autres connu ses meilleurs moments en carrière sur le plan des statistiques personnelles. Après avoir collectionné les jeux blancs et les arrêts clés en tirs de barrage, le gardien a été choisi athlète masculin par excellence dans le réseau universitaire canadien, tous sports confondus, quelques jours avant le début du tournoi à Québec.

«Tout le monde arborait une belle confiance, affirme le joueur étoile des Patriotes. C'est incroyable qu'on ait battu Laval trois fois dans des matchs cruciaux cette année. Après la finale de soccer intérieur, nous avons gagné le provincial sur leur terrain avant de gagner le bronze contre eux au championnat canadien. C'est ça qui me rend le plus fier!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer