Les Saguenéens s'amusent encore

L'indiscipline des Cataractes a permis aux joueurs des... (photo sylvain mayer)

Agrandir

L'indiscipline des Cataractes a permis aux joueurs des Saguenéens de circuler librement devant le filet de Marvin Cupper.

photo sylvain mayer

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La dernière semaine n'a visiblement pas permis à Denis Chalifoux de trouver une façon de relancer son attaque. Incapables de générer quelque chose de potable autour du filet ennemi, les Cataractes de Shawinigan ont courbé l'échine 6-1 hier soir face aux Saguenéens de Chicoutimi devant près de 3900 amateurs réunis au Centre Bionest.

C'était le premier duel entre les deux clubs depuis leur confrontation en séries et si les Shawiniganais voulaient venger leur douloureuse élimination aux mains des équipiers de Marc-Étienne Hubert, c'est loupé par un mille! Une défaite imputable à une offensive bien timide certes, mais aussi et surtout à l'indiscipline qui a permis aux gros canons adverses de s'installer dans l'enclave de Marvin Cupper comme s'ils étaient dans leur salon. Rendus là, Charles Hudon et ses amis ont fini par chasser le portier allemand, qui avait concédé cinq buts sur 22 lancers après 40 minutes d'action.  

Francis Desrosiers, auteur de 24 arrêts mais très peu sollicité de l'enclave, a perdu son blanchissage en troisième période, battu par Peter Sakaris. Mais à ce moment-là, la cause était déjà entendue depuis longtemps. Hudon a dirigé l'attaque des vainqueurs avec deux buts, tandis que ses coéquipiers  Alexandre Roy et Sébastien Sylvestre ont enregistré chacun trois points (1-2).

«Les unités spéciales ont fait la différence ce soir», plaidait Denis Chalifoux, qui a vu ses hommes concéder deux buts à l'attaque massive adverse, pendant que la sienne était blanchie. «Reste que le mot-clé, c'est l'indiscipline. Tu peux pas passer autant de temps à te défendre, ça bouffe de l'énergie... On va regarder le film du match et on va prendre les décisions qui s'imposent.»

Chalifoux excusait toutefois la majeure imposée à Dillon Donnely, expulsé du match après avoir été jugé agresseur dans une altercation face à Carl Tremblay. «Je croyais que c'était un combat entre deux gars qui avaient jeté les gants», soupirait le pilote recrue. «Encore là, j'ai hâte de voir la séquence sur vidéo.»

Vincent Arseneau, pour sa part, s'expliquait mal cette sortie de son club. «On vient de se parler, ça n'a pas d'allure de jouer comme ça! Notre performance en première période était inacceptable. Faut arrêter de dire que nous sommes en reconstruction et il faut arriver plus prêts que ça à l'aréna! On a des joueurs qui arrivent de partout mais il faut qu'ils comprennent que dans le junior, ça commence à la première mise au jeu», martelait le vétéran de 20 ans, en se tournant ensuite vers l'indiscipline. «Moi-même, j'ai écopé d'un 10 minutes de frustration qui n'avait pas sa place. La discipline, l'entraîneur en parle avant chaque match mais on dirait que ça rentre d'une oreille et ça ressort aussitôt de l'autre», bougonnait-il.

Dans l'autre camp, Marc-Étienne Hubert saluait la réponse de sa troupe, qui a été soumise à un entraînement punitif mercredi. «Ce soir on regardait ni le plan de match ni l'exécution mais bien l'effort, et on a aimé la performance des gars pendant 60 minutes.»

Carnet de notes

De la grande visite au Centre Bionest cet après-midi alors que les Mooseheads d'Halifax s'arrête sur l'avenue Jacques-Plante avec leur grosse machine offensive menée par Monsieur Nathan Mackinnon. Ce sera la seule visite de la saison à Shawinigan de celui qui est comparé à Sidney Crosby depuis sa tendre enfance, et qui a de bonnes chances d'être le tout premier choix du prochain encan universel de la LNH en juin prochain... Après le match d'hier, les Cataractes ont rappelé Guillaume Gélinas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer