Volleyball universitaire: le Rouge et Or s'incline sans Bélisle

Samuel'san Després aurait souhaité que son coéquipier Tommy... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Samuel'san Després aurait souhaité que son coéquipier Tommy Bélisle soit en uniforme hier contre les Golden Bears, mais ce dernier a préféré passer son tour en raison d'une blessure à la cheville. Sans ses services, le Rouge et Or s'est incliné en trois manches face aux Albertains au Cégep de Trois-Rivières.

Photo: François Gervais

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ce n'était qu'un match préparatoire en marge d'un début de saison fort attendu, mais les joueurs du Rouge et Or auraient néanmoins préféré quitter le gymnase dans le rôle des vainqueurs. Privés des services de l'un des deux favoris locaux, Tommy Bélisle, blessé à la cheville, la formation masculine de volleyball de l'Université Laval s'est inclinée en trois manches (25-21, 25-17 et 25-16) contre les Golden Bears de l'Université de l'Alberta, hier au pavillon des Humanités du Cégep de Trois-Rivières.

Mince consolation pour la foule conquise à la cause des Québécois, le Trifluvien Samuel'san Després aura disputé près de la moitié du match au poste de passeur. L'ancien Diablos affichait tout de même sa déception à sa sortie du vestiaire, lui qui aurait souhaité en faire plus devant son public.

«On a mal parti, tout le monde était stressé. Je ne sais pas quoi dire, si ce n'est qu'on doit oublier cette rencontre et penser aux deux prochaines contre eux à Québec, car celles-ci vont compter au classement canadien.»

Bélisle aurait certes préféré batailler sur le terrain avec ses coéquipiers plutôt que d'étudier le jeu le long des lignes de côté. Mais il n'était pas question d'empirer une blessure qui tarde à guérir, surtout pour un match hors-concours. Reste que sa présence aurait probablement changé la donne face à une équipe albertaine très physique.

«Mon coeur voulait jouer, mais je dois aussi penser au groupe, mentionnait le Pierrevillois. Ça n'a pas paru ce soir (hier), mais le club va bien. Malgré le départ de Karl (De Grandpré, son cousin), on accomplit de bonnes choses et les recrues font du beau boulot. Les Golden Bears misent sur cinq gars ayant déjà joué pour l'équipe nationale junior, mais ça ne doit pas être une excuse. Normalement, on fait mieux!»

Une grosse année attend le Rouge et Or, qui recevra le championnat canadien au printemps après avoir échappé le titre en grande finale l'an dernier contre Trinity Western. Des voyages en Pennsylvanie et en Floride sont, entre autres, prévus, histoire de préparer les troupes pour cet important rendez-vous. «Il s'agit d'une pression additionnelle, mais c'est à nous de réagir positivement à ça, estime Després. Le départ de Karl se fera sentir car notre jeu était beaucoup basé sur lui. On doit apprendre à jouer davantage sur du collectif.»

Un travail pour les joueurs, mais aussi pour les entraîneurs, dont le nouvel adjoint Mathieu Frigon, un autre ancien Diablos qui s'est joint au personnel après une carrière de quelques saisons à l'Université Laval.

Si l'on se fie aux propos de l'organisateur de l'événement Benoit Lafond, le Rouge et Or sera de retour au Cégep de Trois-Rivières l'an prochain. Reste à voir si les Bélisle, Després et compagnie se pointeront en tant que champions canadiens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer