Le sens du spectacle des Estacades

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ils ont le sens du spectacle, les adolescents de Frédéric Lavoie! À l'occasion de sa sortie annuelle devant les étudiants de l'Académie Les Estacades, la formation de hockey midget AAA trifluvienne s'est payée rien de moins que l'équipe la plus dominante du circuit depuis le début de la saison, le Blizzard du Séminaire Saint-François, qu'elle a renversé 6-3.

La foule de plus de 1000 personnes a eu droit à un duel musclé. Les deux clubs s'étant mesurés pas plus tard que dimanche dernier - le Blizzard l'avait emporté en fusillade -, il y avait une petite animosité dans l'air qui a élevé l'intensité d'un cran.

Le défenseur Guillaume Beaudoin en a profité pour s'attirer les projecteurs avec un truc du chapeau. L'espoir de l'Armada était clairement le meilleur patineur sur la glace et son instinct offensif a été l'élément déclencheur de cette victoire. Outre Beaudoin, Samuel Blais, Donovan Morin-Bouchard ont aussi marqué pour les vainqueurs, qui ont fait subir au Blizzard une deuxième défaite seulement cette saison.

Les visiteurs ont d'ailleurs commis quelques gestes d'indiscipline dans la deuxième moitié du match. Le capitaine Alexandre Delisle-Houde, pourtant habitué à collectionner les points depuis le début de l'année, a préféré se faire remarquer par ses visites au cachot. La fin de match a été tumultueuse, le pilote du Blizzard Bryan Lizotte n'appréciant pas que l'adjoint de Frédéric Lavoie, Pascal Luneau, s'excite un peu derrière le banc après une escarmouche qui a éclaté tout près du banc des locaux.

«Il aurait dû se fermer la gueule!», pestait Lizotte. «Le pilote des Estacades était en contrôle, super calme. Des escarmouches ça arrive, nous ne sommes pas venus ici pour faire du trouble. Mais voilà que lui, l'adjoint, décide de s'énerver. Quand il sera entraîneur-chef, il pourra parler. En attendant, qu'il se la ferme», répétait Lizotte, en donnant le crédit aux Estacades pour la victoire.

«Ils se sont présentés physiquement. Ils étaient bien préparés. On sait qu'on ne gagnera pas tous nos matchs, ce genre de match va nous aider dans notre apprentissage. Le talent, c'est important, mais la dimension physique d'un match est aussi, sinon encore plus importante. Nous sommes une jeune équipe, c'est quelque chose que nous tentons d'inculquer à nos joueurs.»

Dans l'autre vestiaire, Lavoie ne voulait pas trop répliquer à son vis-à-vis, préférant s'attarder sur la belle performance de son équipe.

«Ce fut un match émotif. On avait défié les joueurs avant le match, ça faisait longtemps que les Estacades n'avaient pas gagné lors du match scolaire. Les gars ont joué un bon match, le Blizzard aussi, et tout virait de notre côté», analysait le pilote recrue, en couvrant Beaudoin de compliments. «À l'heure actuelle, c'est le meilleur défenseur de la ligue. Il est dominant avec la rondelle et dans son territoire, il fait son travail. C'est un leader qui prêche par l'exemple sur la glace.»

Quant au jeune homme, il insistait pour parler d'abord et avant tout de la performance collective. «Ce genre de match où tout fonctionne pour un joueur, ça arrive une couple de fois dans une saison. Nous avons joué un excellent match, on voulait prendre notre revanche sur le Blizzard après avoir perdu en fusillade, et c'est l'fun que ça se produise devant toute l'école!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer