Près de 80% des réserves de sang de la région en quarantaine

Après avoir craint que 70 % des stocks... (Photo: La Presse Canadienne)

Agrandir

Après avoir craint que 70 % des stocks d'Héma-Québec aient été affectés par le problème, un inventaire exhaustif a permis de déterminer que cette proportion se situait plutôt autour de 50 % et que la situation était moins problématique qu'on l'avait d'abord craint.

Photo: La Presse Canadienne

Partager

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Héma-Québec a dû mettre de côté, hier, près de la moitié de sa réserve de sang par mesure préventive à la suite de la découverte d'une défectuosité sur les sacs contenant des produits sanguins.

Des microfissures avaient été découvertes mercredi sur les tubulures de certains sacs utilisés pour stocker le sang au centre d'entreposage de l'agence qui gère l'approvisionnement en sang. Cette défectuosité entraînait un risque d'exposition des produits sanguins à l'air ambiant, une situation favorable à la prolifération de bactéries.

Gilles Hudon, directeur des services de santé et des affaires médicales à l'Agence de santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, a confirmé, hier, que 75 à 80 % des stocks de sacs de produits sanguins des établissements de santé de la région sont concernés par la quarantaine. M. Hudon a insisté sur le fait qu'on ne se trouve toutefois pas devant un cas de contamination de sang proprement dit.

Une conférence téléphonique a rapidement eu lieu, hier matin, avec tous les CSSS de la région pour faire un état de la situation, connaître leur inventaire ainsi que l'impact sur les services au sein de leur établissement respectif.

Ce n'est finalement qu'en milieu d'après-midi qu'Héma-Québec confirmait que ses stocks de produits étaient suffisants pour réapprovisionner tout le monde dès la fin de la journée, quitte à poursuivre les livraisons toute la nuit. Toutefois cette nouvelle est arrivée en milieu d'après-midi, au moment où plusieurs chirurgies avaient déjà été annulées pour hier et aujourd'hui.

«Vous comprendrez qu'avec ce rappel (hier matin) les inventaires étaient beaucoup moins importants que ce qu'ils sont normalement. On a dû annuler des chirurgies électives non urgentes où il y avait un potentiel hémorragique ou de transfusion sanguine mais on avait maintenu les stocks restants pour les chirurgies urgentes afin d'être capables de faire face à un accident de la route», explique M. Hudon.

Presque le retour à la normale

Cependant, après avoir craint que 70 % des stocks d'Héma-Québec aient été affectés par le problème, un inventaire exhaustif a permis de déterminer que cette proportion se situait plutôt autour de 50 % et que la situation était moins problématique qu'on l'avait d'abord craint.

«Nous sommes dans un mode quasiment de retour à la normale, dans la mesure où nous disposons de cinq jours de réserves présentement, a indiqué le responsable des communications de l'organisme, Laurent-Paul Ménard. Avant les événements, nous étions à dix jours et une réserve optimale, c'est six jours.»

De plus, il n'est pas impossible que les produits sanguins mis de côté soient finalement jugés sécuritaires. Héma-Québec procède à des analyses dont les résultats devraient être connus demain. Quoi qu'il en soit, il n'y a aucune pénurie pour l'instant.

«Il y a des collectes de sang qui se poursuivent sur une base continue, a rappelé M. Ménard. Nous avons 1000 dons de sang par jour. Cet approvisionnement se poursuit de façon normale, de sorte que l'on n'arrivera pas au bout de la réserve dans cinq jours; elle se comble à mesure.»

Le CHRTR, qui est le gestionnaire de la banque de sang régionale, a été touché de plein fouet par la quarantaine et ne pouvait fonctionner qu'avec 25 % de sa réserve de produits sanguins.

Chirurgies reportées

Serge Boulard, des communications au CHRTR, a confirmé que des mesures ont été prises rapidement pour pouvoir faire face aux cas urgents et accidentels, car le CHRTR est aussi le centre régional de traumatologie. Médecins et spécialistes ont dû réviser rapidement tous

les cas.

Finalement, deux chirurgies sur 70 ont été reportées et on prévoyait que quatre autres seraient également reportées aujourd'hui.

Les lots de sacs de produits sanguins mis en quarantaine par mesure préventive n'ont pas été rappelés par Héma-Québec.

Pour l'instant, ils sont tout simplement inutilisables. On ignore encore ce qu'il en adviendra, qui les inspectera ou les évaluera. «La suite est du ressort d'Héma-Québec», de conclure M. Boulard.

Héma-Québec a dit croire que le problème de fuite était imputable à un défaut de fabrication des sacs mais a assuré que tous les patients ayant reçu des transfusions récemment ont bénéficié de produits sanguins sécuritaires.

Avec La Presse Canadienne

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer