Pyrrhotite: le drame se vit aussi chez les entrepreneurs

Jacques Turcotte de l'entreprise familiale DM Turcotte, est... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Jacques Turcotte de l'entreprise familiale DM Turcotte, est un des nombreux entrepreneurs victimes.

Photo: François Gervais

Partager

Sur le même thème

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La réputation de DM Turcotte n'est plus à faire dans la région. L'entreprise familiale a construit quelque 2400 unités d'habitation, à Sorel et à Trois-Rivières, depuis sa création, il y a 57 ans. Aujourd'hui, rien de moins que 323 de ses unités d'habitation sont inscrites au méga-procès de la pyrrhotite.

Entre 2003 et 2008, la période visée par le procès, la famille Turcotte, frères, soeur et neveux, se sont construit des propriétés privées, une dizaine environ, qui sont maintenant toutes aux prises avec la pyrrhotite.

«On a aussi construit 17 immeubles à revenus pour des investissements familiaux, dont notre siège social, avec la pyrrhotite du béton de Béton Boisvert», raconte Jacques Turcotte, visiblement très amer, des investissements de près 9 millions $ qui sont actuellement en péril.

Entrepreneur depuis 20 ans, Éric Chaîné vit exactement la même situation que M. Turcotte avec sa maison personnelle construite en 2008. Une quinzaine de ses immeubles contiennent aussi de la pyrrhotite.

Les Habitations Paris et frères a construit 18 immeubles de quatre logements et deux immeubles de huit logements, en 2006, l'un avec Béton Maskimo et les autres avec Béton Laurentide. Les deux immeubles à huit logements et deux des édifices à quatre logements contiennent de la pyrrhotite.

Des 176 édifices à Trois-Rivières et Bécancour (condos, maisons unifamiliales, blocs appartements, quatre logements) construits par Les Habitations Paris et frères inc., 17 unités d'habitation sont inscrites au procès qui est en cours, a raconté hier Yves Paris dont les fils ont démarré l'entreprise avec son soutien.

La dizaine d'entrepreneurs qui ont témoigné, hier, n'ont jamais été avisés par leurs fournisseurs de béton que des problèmes avaient cours avec la pyrrhotite dans la région.

Claude Ferron, un entrepreneur de Yamachiche, raconte qu'il a entendu parler de la pyrrhotite pour la première fois à la télévision en 2006. «J'ai appelé Béton Laurentide de Louiseville. On m'a assuré que la pierre était conforme. Et pourtant, des immeubles qu'il a construits avec ce béton font actuellement partie des procédures judiciaires en cours.

Éric Chaîné a vu apparaître son premier cas de pyrrhotite en 2009. En avril 2009, Béton Boisvert, avec qui il fait affaires depuis 1992 et qu'il estimait être une entreprise fournissant une bonne qualité de béton et un bon service, lui a répondu que le béton livré provenait d'une recette défectueuse qui n'avait été produite que pendant une semaine.

«Boisvert ne m'a jamais dit qu'il ne fallait pas utiliser le granulat», raconte Jacques Turcotte.

Quand M. Turcotte découvre son premier cas de pyrrhotite chez une cliente, un phénomène qu'il n'avait jamais vu auparavant, il contacte Yvan Boivert, son fournisseur de béton, pour venir examiner les fondations.

C'est que sa cliente s'était fait dire par son oncle, Alain Marchand, le propriétaire de Maskimo, qu'il s'agissait de pyrite, une pierre de la même famille et aux propriétés très semblables à la pyrrhotite.

«J'ai dis à Boisvert: Est-ce que c'est vrai que c'est de la pyrite? Il n'a pas répondu. Il était muet», raconte M. Turcotte. «Il m'a dit: Fais ce que tu as à faire.»

Me Jean-François Bienjonetti, l'avocat de SNC-Lavalin, une des principales entreprises poursuivies dans cette affaire, a demandé à tous les entrepreneurs s'ils mettaient de l'eau dans le béton au moment de la coulée de leurs fondations parce que cette pratique, apparemment courante, selon lui, dans la construction domiciliaire, pourrait affaiblir le béton.

Aucun des entrepreneurs questionnés n'a dit être au courant que cette façon de faire ait été appliquée dans leurs constructions. D'ailleurs, ils ont laissé entendre qu'ils ne sont pas des experts en béton et de ce fait, ils se fient à l'expertise de leur bétonnière pour couler du béton de qualité.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer