Les plans de garantie devant la commission Charbonneau?

La Coalition Proprio-Béton espère que la tenue du... (Photo: François Gervais)

Agrandir

La Coalition Proprio-Béton espère que la tenue du procès sur la pyrrhotite, qui s'amorcera le 14 novembre à Trois-Rivières, permettra de divulguer publiquement des informations qui n'avaient pu être rendues publiques.

Photo: François Gervais

Partager

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Coalition Proprio-Béton et l'Association des consommateurs pour la qualité dans la construction (ACQC) demandent à la ministre du Travail, Agnès Maltais, d'ajouter à la commission Charbonneau un volet concernant l'administration des plans de garantie des bâtiments résidentiels neufs.

Le porte-parole de la Coalition, Yvon Boivin, explique que son organisation a «des préoccupations à l'effet qu'il y ait de la collusion dans l'administration des plans de garantie avec le secteur de la construction.»

Les deux organismes de défense des consommateurs ont rencontré l'attachée politique de la ministre, Chantal Ouellet, mercredi soir, en compagnie de la députée de Champlain, Noëlla Champagne.

Au cours de cette rencontre qui aura duré trois heures, les deux organismes ont rapporté une série de faits qui les portent à croire qu'il y a eu collusion à quelques reprises au cours de la crise de la pyrrhotite. M. Boivin préfère, pour l'instant, ne pas les dévoiler publiquement, mais espère que la demande sera entendue par la ministre.

La députée Champagne ne sait pas encore s'il est faisable d'inclure la question des garanties à la commission Charbonneau. «Mme Ouellet, qui est elle même avocate, ne s'est pas engagée à être capable de le faire, mais elle a promis de regarder», dit-elle.

Quoi qu'il en soit, Mme Ouellet s'est engagée à dresser un bon portrait de la situation auprès de la ministre Maltais, assure Mme Champagne. «Elle va sensibiliser Mme Maltais aux améliorations que souhaite la Coalition», dit-elle.

Une demande a été réitérée par la Coalition pour qu'il y ait une réforme des plans de garantie résidentiels, au Québec, une requête que la Coalition avait aussi déposée aux libéraux.

«Il y a tellement eu d'irrégularités dans ce dossier-là (pyrrhotite) depuis le début, que ce soit dans l'administration du plan, que ce soit dans la gestion des travaux ou les appels d'offres qui ont été effectués, qu'il faut surveiller tout et on n'a personne pour le faire actuellement. Ce sont des bénévoles de la Coalition qui le font», déplore Yvon Boivin.

Au cours de cette rencontre, la Coalition et l'ACQC ont expliqué que des ressources doivent absolument être déployées sur le terrain pour accompagner les victimes, en particulier les personnes âgées, afin de s'assurer que tout soit fait «dans les règles de l'art». Même si la Ville de Trois-Rivières a créé un centre de coordination pour soutenir les victimes, il semble que la ressource ne réponde pas vraiment aux besoins réels sur le terrain, explique M. Boivin.

La Coalition a demandé des ressources financières afin d'embaucher du personnel permanent dans le but de répondre plus adéquatement au très grand nombre de victimes et mieux gérer la crise.

Le programme d'aide financière aux victimes, qui avait été créé par les libéraux, a aussi fait l'objet de discussions, mercredi soir, avec Mme Ouellet. La Coalition demande que certaines modalités soient changées.

«Beaucoup de gens ne demandent pas le programme d'aide parce qu'il est mal compris», explique M. Boivin. Les deux organismes ont d'ailleurs émis le souhait que la SHQ tienne une rencontre d'information pour les nouvelles victimes qui se sont ajoutées afin de leur expliquer le programme d'aide et ses modalités.

La Coalition Proprio-Béton espère que la tenue du procès sur la pyrrhotite, qui s'amorcera le 14 novembre à Trois-Rivières, permettra de divulguer publiquement des informations qui n'avaient pu être rendues publiques, il y a 12 ans, alors que les cas de la première vague avaient été réglés hors-cour.

«Il ne faut plus que ce drame se reproduise» une troisième fois, plaide Yvon Boivin. «Si ça avait été public, la dernière fois, peut-être qu'on n'aurait pas vécu ce qu'on a vécu», dit-il.

La Coalition et l'ACQC devraient avoir des nouvelles de vive voix de leurs demandes avant les Fêtes, signale Mme Champagne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer