Faire bien en peu de temps

Quelque 25 personnes ont participé, jeudi après-midi, à... (François Gervais)

Agrandir

Quelque 25 personnes ont participé, jeudi après-midi, à la consultation régionale sur l'encadrement du cannabis menée par la ministre Lucie Charlebois, assistée d'Horacio Arruda, directeur national de la santé publique.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ce n'est certainement pas une surprise que la majorité des interventions aux audiences qui se tiennent dans le cadre de la consultation publique sur l'encadrement du cannabis au Québec portent sur la nécessité d'exercer un contrôle strict et d'augmenter les mesures de prévention. Et c'est tant mieux.

La ministre responsable, Lucie Charlebois, assure déjà avoir compris le message et être en accord avec ces préoccupations.

Après avoir débuté à Rimouski et fait des escales à Québec et à Saguenay, la tournée de consultation s'est arrêtée à Trois-Rivières, cette semaine. Il est encore trop tôt pour savoir ce que la ministre retiendra de ces échanges mais aussi des nombreux mémoires et des questionnaires remplis en ligne. Mais déjà, les interventions donnent un bon indice du degré de préoccupation de la population.

Une de ces inquiétudes concerne le trop court délai pour que Québec puisse être prêt à déposer un projet de loi-cadre sur la légalisation du cannabis avant le 1er juillet 2018. Tant de questions et d'enjeux majeurs demeurent en suspens: la distribution, l'âge légal pour la consommation, les mécanismes de sensibilisation et de prévention, l'incidence sur d'autres dispositions législatives. La liste est longue. Et il est vrai que le délai est court.

C'est ce que souhaitait Lise Lebel, la présidente de la Fondation qui porte le nom de sa fille, Katherine Beaulieu, morte dans un accident de la route causé par une conductrice en état d'ébriété. «Donnons-nous du temps», disait-elle encore cette semaine, après le dépôt de son mémoire à la commission itinérante. La suggestion revenait dans d'autres interventions. Mais ça semble être autant de coups d'épée dans l'eau.

Même la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie aurait bien aimé bénéficier d'un délai supplémentaire. Elle en a fait la demande à son homologue fédérale, Jane Philpott, qui lui a opposé une fin de non-recevoir.

Le fédéral semble agir avec fermeté et intransigeance quand il est question de cannabis. Pourtant, la population est encore divisée. C'est tout de même curieux que le gouvernement de Justin Trudeau fasse fi de cet intérêt de la population face à la question de la légalisation du cannabis. C'est le même gouvernement qui avait renoncé à sa promesse de réformer le mode de scrutin parce que le premier ministre croyait que, finalement, ce n'était «pas dans l'intérêt de notre pays et de notre avenir».

Lui seul semblait alors penser ainsi. Alors que cette fois, les voix se multiplient - peut-être un peu trop tard, il est vrai - pour simplement demander un peu de temps et pour dire au gouvernement que le fait d'aller vite n'est peut-être pas dans l'intérêt de notre pays et de notre avenir.

Qu'à cela ne tienne. Le train de la légalisation s'en vient mais on a encore bien du mal à l'aiguiller. Retenons des incontournables: un encadrement strict de l'État s'impose; la prévention et la sensibilisation doivent être déployées avec vigueur; la distribution doit rapporter à l'État.

Le défi est grand parce que les délais sont courts. Il faudra bien faire, en peu de temps. Espérons que les nombreuses voix qui se sont fait entendre dans le cadre de la consultation seront entendues. S'il y a, dans de tels exercices, beaucoup d'évidences, il y a aussi des idées audacieuses, efficaces, simples et essentielles. Des idées qui pourraient être utiles pour éviter que la légalisation du cannabis se transforme en fiasco.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer