Hecho en México

L'entreprise Delastek annonce l'ouverture d'un centre de production... (Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

L'entreprise Delastek annonce l'ouverture d'un centre de production au Mexique.

Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

C'est quand même tout un pied de nez que le président de Delastek vient de faire à ses employés en grève depuis presque vingt-sept mois. Avec cette annonce concernant l'implantation d'une usine à Santiago de Querétaro, au Mexique, l'avenir de l'usine de Shawinigan est plus incertain que jamais.

En avril 2015, quand la cinquantaine d'employés syndiqués de Delastek ont déclenché la grève qui allait s'avérer interminable, Claude Lessard avait évoqué ouvertement l'idée de déménager sa production ailleurs, dans des pays comme les États-Unis, le Maroc ou... le Mexique. «J'évalue toutes les possibilités et aucun client ne m'oblige à faire sa production au Québec», avait-il alors confié.

Un an plus tard, la compagnie créait sa division américaine pour s'installer à Plattsburgh. Et voilà que cette semaine, on annonce l'implantation d'une unité de production au Mexique. 

Peu de temps après le déclenchement de la grève et des propos de Claude Lessard concernant un possible déménagement, en tout ou en partie, de la production, le syndicat local disait ne pas prendre au sérieux ces menaces. «On ne le croit plus vraiment», disait alors le président du syndicat, Alexandre Maranger.

La situation des grévistes de Delastek, il faut le dire, est pathétique. Ils ont, plus d'une fois depuis le début du conflit, été rabroués et dénigrés par la partie patronale, notamment par le biais des médias.

Mais sur le plan de la mise à exécution des menaces, ils devront malheureusement reconnaître que leur patron a de la suite dans les idées.

Plus ça va, plus ça ressemble à une volonté ferme de déménager les activités de production dans des pays où les salaires sont moins élevés, où les lois du travail sont moins contraignantes. Ce n'est certainement pas en progressant dans cette forme d'expansion qu'on va rassurer les travailleurs en grève ici, dans la région.

Du côté de Delastek, on a beau plaider qu'on veut produire à meilleur coût pour demeurer concurrentiel et développer de nouveaux marchés, il est difficile de ne pas voir dans de telles annonces une certaine opiniâtreté de la part du patron de l'entreprise et un mépris certain pour les travailleurs locaux. On semble mettre beaucoup plus d'efforts dans le développement d'usines à l'étranger que dans une réelle volonté de régler le conflit actuel.

Le centre de production de Santiago de Querétaro, une ville située à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Mexico, aura une superficie de 35 000 pieds carrés et créera une centaine d'emplois sur deux ans. On y produira essentiellement le même type de matériel que ce qu'on fabrique à l'usine du secteur Grand-Mère. Un investissement de 3 millions $ est nécessaire et on prévoit un démarrage pour l'automne qui vient.

Évidemment, les autorités locales de l'État du Querétaro accueillent cette nouvelle avec enthousiasme. Au Salon international de l'aéronautique, qui se tient présentement au Bourget, en banlieue parisienne, les stands du Québec et du Mexique se font face.

Le Mexique y a envoyé une délégation record, dans laquelle figure le gouverneur de l'État du Querédaro, Francisco Domínguez Servién. Sur son compte Twitter, il a posté une photo où on le voit poser fièrement en compagnie d'Andy Lessard, le fils du président de Delastek, et de quelques intervenants politiques et économiques.

On ne peut certainement pas reprocher à une entreprise de vouloir rayonner ainsi à l'échelle internationale. Mais les travailleuses et travailleurs de Shawinigan qui sont sur le piquet de grève depuis avril 2015 et qui assistent, impuissants, à la concrétisation des activités internationales de leur compagnie, ont raison de l'avoir en travers de la gorge.

Et c'est toute la région qui est perdante.




À lire aussi

  • Delastek s'installe au Mexique

    Actualités

    Delastek s'installe au Mexique

    Alors que le conflit de travail perdure depuis plus de 26 mois aux installations du secteur Grand-Mère, Delastek prépare le démarrage d'une usine au... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer