Grenouillage entre voisins

Pierre Giguère et Julie Boulet...

Agrandir

Pierre Giguère et Julie Boulet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

On savait que le redécoupage de la carte électorale provinciale en Mauricie allait avoir comme conséquence la perte d'une circonscription et, potentiellement, une lutte entre deux députés en poste pour choisir celui ou celle qui représentera le Parti libéral dans une nouvelle circonscription fusionnée.

Ce qu'on savait moins, c'était à quel point cette opération allait entraîner précipitamment des manoeuvres subreptices avec, en prime, un conflit personnel entre deux élus.

Il semble en effet que ça travaille déjà, dans Saint-Maurice, pour faire un peu de maraudage dans le comté voisin et pour paqueter l'éventuelle assemblée d'investiture de l'association libérale qui résultera de la fusion des deux organisations existantes. Le but est de déterminer qui, de Julie Boulet ou de Pierre Giguère, sera le représentant des libéraux dans la nouvelle circonscription de Laviolette-Saint-Maurice.

Le député Giguère ne semble pas disposé à freiner les ardeurs de ses militants qui vendent des cartes et qui font déjà campagne sur le terrain contre la députée voisine. Plus tôt cette semaine, Julie Boulet a accusé son collègue de lui manquer de respect.

L'histoire ne dit pas s'il y a ou non le même travail de grenouillage du côté des libéraux de Laviolette. Mais dans Saint-Maurice, les fidèles de Pierre Giguère sont déjà à l'oeuvre et il s'agit bel et bien d'un manque de respect.

Pour l'instant, faut-il le rappeler, Julie Boulet et Pierre Giguère sont tous les deux députés. La campagne électorale n'est pas commencée et la création d'une association unique n'est pas encore concrétisée. Il est certainement un peu tôt pour jouer du coude. Surtout que les deux élus font partie du même caucus et seront inévitablement appelés à travailler ensemble sur plusieurs dossiers, notamment pour ceux de la Ville de Shawinigan, qui chevauche les deux circonscriptions.

Tout laisse croire que les libéraux de Saint-Maurice prennent au pied de la lettre les propos de ceux qui auraient pu leur dire que pour déloger Julie Boulet, il faudrait se lever de bonne heure. 

Julie Boulet, même si elle a dû témoigner devant la Commission Charbonneau et même si certains l'associent à la «vieille garde» du parti, jouit encore d'un large appui dans son fief de Laviolette.

Il y a fort à parier qu'elle rallierait bon nombre de partisans dans Saint-Maurice également, puisqu'elle y habite depuis longtemps et parce qu'elle est avantageusement connue à Shawinigan. Députée depuis seize ans, elle a été élue à six reprises, toujours avec des majorités confortables. Elle a connu les années moins gratifiantes dans l'opposition. 

Il faudra, en effet, se lever de bonne heure pour la déloger.

Mais attendons donc la campagne électorale et la mise en place des instances de la nouvelle circonscription pour amorcer ce duel qui ne devrait pas en être un.

Est-ce que les autorités du Parti libéral devront intervenir pour calmer le jeu et réfréner les aspirations de part et d'autre? Ce serait souhaitable. Parce que mis à part le fait de se positionner pour une sortie de scène élégante avec un quelconque pont d'or, il est difficile de voir en quoi la situation actuelle peut servir Pierre Giguère. 

Le fait de ne pas dissuader ses propres militants de déjà ratisser le terrain peut malheureusement laisser cette impression d'opportunisme qui alimentera certainement le cynisme des électeurs. Et ce n'est pas comme ça qu'on connaissait l'homme jusqu'à maintenant.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer