Une richesse pour la région

Cette année, le coup de coeur du gala... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Cette année, le coup de coeur du gala Tête d'affiche est revenu à Lise Landry.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Décidément, c'est la semaine des hommes et des femmes inspirants. En plus des inondations qui nous offrent chaque jour des exemples de résilience, de solidarité et de générosité hors du commun, voilà que le rendez-vous annuel des personnalités qui ont été proclamées «Tête d'affiche» se tenait mercredi. L'événement vient nous rappeler que la région possède une richesse inestimable: l'engagement de ces citoyens envers leur communauté.

Au cours de la dernière année, Le Nouvelliste a honoré une cinquantaine de personnes qui ont choisi de faire une différence pour d'autres autour d'eux. Pour une cause, pour des proches, pour des jeunes, pour des aînés, pour des organismes. Ces «têtes d'affiche» sont rarement des personnes connues ou des figures que l'on voit souvent dans les médias. Ce sont pour la plupart des travailleurs de l'ombre, des discrets, des humbles.

Mercredi soir, tout ce beau monde avait rendez-vous à Shawinigan, où on leur a servi un autre coup de chapeau. La tradition veut qu'une des 52 personnalités de la dernière année soit choisie comme «coup de coeur», pas tellement pour dire qu'elle est la meilleure parmi ses semblables, mais plutôt pour dire que cette personne devient en quelque sorte l'ambassadeur ou l'ambassadrice de tous ceux et celles qui s'impliquent ou qui travaillent pour faire une différence.

Cette année, le coup de coeur est revenu à Lise Landry. 

Habituée aux projecteurs alors qu'elle était mairesse de Shawinigan, de 1994 à 2009, Lise Landry a plutôt travaillé dans l'ombre, ces dernières années, pour doter son coin de pays d'une maison de soins palliatifs. Après son retrait de la vie publique, elle a consacré l'essentiel de son temps à s'occuper de son mari, Henri, atteint de la maladie d'Alzheimer. Depuis le décès de ce dernier, en 2013, elle donne son temps et multiplie les efforts pour l'implantation d'une maison de soins palliatifs à Shawinigan.

Grâce à son travail, mais aussi grâce à celui de bénévoles, de partenaires et de donateurs, la Maison des Trois colombes devrait accueillir ses premiers patients en fin de vie dès janvier 2018.

Le choix de Madame Landry comme personnalité «coup de coeur» envoie un message fort comme quoi il n'est pas nécessaire d'être sous les feux de la rampe pour aider une communauté et améliorer les services ou le bien-être des citoyens. La carrière politique est une chose, mais l'engagement pour une cause, celle de la solidarité et de la compassion, en est une autre.

Les 51 autres personnalités honorées au cours de la dernière année n'ont pas toutes la même notoriété publique que Lise Landry. Mais elles ont en commun avec elle une volonté d'apporter une contribution pour que la communauté dans laquelle ils évoluent ou la société en général se porte mieux. L'altruisme, l'humanisme, l'abnégation et la détermination sont souvent des qualités communes à ces «têtes d'affiche».

L'initiative des «Têtes d'affiche» en est à sa seizième année. Au total, ce sont plus de 800 personnes de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui ont été honorées au fil des ans. Il faut voir «Tête d'affiche» comme une formidable tape dans le dos de la part de toute une communauté à ces gens qui habituellement ne cherchent pas la reconnaissance.

Le Nouvelliste, à sa façon, reconnaît le travail et le dévouement de ces personnes. Et s'il peut contribuer à mettre en lumière ces exemples d'engagement afin qu'ils puissent servir d'exemples à d'autres citoyens, tant mieux.

C'est de cette façon qu'on en arrive à bâtir des communautés fortes, sensibles et tournées vers l'humain.




À lire aussi

  • Gala Tête d'affiche: Lise Landry Coup de coeur

    Actualités

    Gala Tête d'affiche: Lise Landry Coup de coeur

    Après avoir dirigé la Ville de Shawinigan pendant 15 ans et accompagné son mari dans sa maladie jusqu'à la fin, Lise Landry aurait pu profiter d'une... »

  • <em>Pour adoucir la fin de vie</em>

    Tête d'affiche

    Pour adoucir la fin de vie

    C'est pour prendre soin de son mari Henri que Lise Landry a quitté la politique en 2009. Quatre ans après le décès de son complice, Henri demeure... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer