Rouvrez les bureaux régionaux

Le premier ministre Philippe Couillard, qui plaidait encore... (Le Quotidien)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard, qui plaidait encore dimanche pour un examen de conscience, devrait lui aussi se livrer à l'exercice.

Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

L'attentat du 29 janvier dans une mosquée de Québec continue de bouleverser et de susciter des réactions.

Le premier ministre Philippe Couillard, qui plaidait encore dimanche pour un examen de conscience, devrait lui aussi se livrer à l'exercice. Lui et son équipe finiraient peut-être par faire eux-mêmes certains constats, dont celui que la fermeture des bureaux régionaux du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion n'était peut-être pas l'idée du siècle.

Invité à l'émission Tout le monde en parle, le premier ministre a réitéré la nécessité que les jours sombres que nous venons de traverser servent à une prise de conscience, notamment sur les mots que l'on choisit pour s'exprimer.

Peu importe la tribune - les réseaux sociaux, les émissions de radio, les autres médias ou les simples rencontres sociales -, ces mots peuvent blesser ou générer progressivement une peur de l'autre, une haine souvent irrationnelle.

Le premier ministre, qui a été particulièrement efficace au cours de la dernière semaine pour mettre des mots sur le drame de Québec, pour apaiser la colère et l'incompréhension de la population et pour gérer cette situation de crise, est aussi revenu sur le «vivre ensemble» et sur les bienfaits de la diversité.

Cette diversité nous «enrichit», selon M. Couillard. Et pour que cet enrichissement puisse se produire, il est nécessaire, dit-il, d'accueillir les personnes immigrantes non seulement en paroles, mais en actions; ce qui inclut notamment l'emploi, les compétences.

Les événements des derniers jours nous ont démontré la nécessité d'améliorer la connaissance que nous avons des communautés issues de l'immigration. Et, inversement, d'améliorer la connaissance que ces communautés ont de la société québécoise.

Un des outils intéressants dont le Québec des régions disposait pour favoriser cette connaissance et cette intégration était l'expertise de représentants du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI).

Mais au début de 2015, les bureaux régionaux de Sherbrooke, Gatineau, Québec et Trois-Rivières ont été fermés au nom de l'austérité.

Cette décision allait priver les régions d'un outil majeur de développement et allait surtout priver les nouveaux arrivants d'une ressource et d'une expertise essentielle, efficace et à proximité.

La mission du MIDI est de favoriser l'établissement des nouveaux arrivants, leur apprentissage linguistique et social, leur intégration et leur progression dans les communautés qui veulent les accueillir dans leur région. Les directions régionales avaient établi des partenariats avec des institutions, des organismes et des entreprises locaux. 

Au-delà de cette mission «terrain» des agents du MIDI en poste ici comme à Gatineau, Sherbrooke ou Québec, on pouvait se réjouir que le ministère puisse compter sur ses «antennes» régionales pour adapter les politiques et les programmes gouvernementaux sous sa responsabilité. La réalité des immigrants à Trois-Rivières est loin d'être identique à celle de Montréal.

Vouloir régionaliser l'immigration est une chose. Se priver d'un outil qu'on a mis en place il y a plus de trois décennies et qu'on a développé au fil des ans témoigne certainement d'une incohérence ou d'un abandon.

Les événements des derniers jours nous rappellent que de tels outils sont aussi des facteurs de rapprochement, d'intégration et d'épanouissement. Les organismes comme le SANA, qui font un travail colossal, ne peuvent pas tout faire non plus. Ils n'ont surtout pas les ressources pour tout faire.

À l'heure où le premier ministre lance des appels à la solidarité et à des examens de conscience, le gouvernement pourrait lui-même donner l'exemple en redonnant aux régions des bureaux offrant les services du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer