Et si Trois-Rivières fêtait le Nouvel An

Feux d'artifice des Nuits polaires en 2015 au... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Feux d'artifice des Nuits polaires en 2015 au parc portuaire de Trois-Rivières.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

Nous sommes déjà rendus aux Rois. Quand j'étais petit, ça signifiait à peu près la fin du temps des Fêtes. C'est pas mal autour de cette date-là que le sapin, deux semaines après avoir été dépouillé de ses cadeaux, était dépouillé de ses décorations. C'est pas mal à cette date-là qu'on retournait à l'école. Et c'est pas mal à cette date-là que le monde arrêtait de se souhaiter la bonne année.

Alors comme on est à cette date limite, je vous offre mes meilleurs voeux pour cette année encore toute jeune. Des voeux de bonheur, d'amour et de complicité, évidemment, mais aussi des voeux de bonne santé pour profiter pleinement des autres voeux. 

Collectivement, je nous souhaite plus d'écoute et plus de discernement.

Discernement face aux discours populistes ou extrémistes. Face aux amalgames, aux généralisations hâtives. Face aussi à tout ce qu'on nous offre de fausses nouvelles ou de nouvelles non vérifiées.

Discernement dans nos choix de société: qu'ils soient toujours motivés par les valeurs du vivre-ensemble plutôt que par les petits conforts individuels. Qu'ils soient faits en fonction des générations qui nous suivront.

Discernement dans nos réactions, aussi. Dans l'émission de nos opinions. Dans nos relations, surtout. Savoir bien s'entourer, avoir des repères, des influences positives dans notre entourage.

Ceci étant dit, j'espère que vous avez bien fêté l'arrivée de l'an neuf.

Je soupçonne que vous avez tous des petites traditions, en famille ou entre amis. Le passage à la nouvelle année prend différentes formes et c'est tant mieux.

Mais il faut bien admettre qu'une d'entre elles prend du terrain. Il n'est pas rare de voir des villes souligner la fin de l'année et le début de la suivante en organisant des rassemblements festifs, généralement extérieurs.

Il serait intéressant que Trois-Rivières tente le coup. La ville a une belle tradition d'activités hivernales, avec les Nuits polaires et les carnavals de quartiers. La ville ne manque pas d'endroits qui seraient tout naturellement désignés pour accueillir un rassemblement extérieur avec spectacle et grand décompte pour le passage à la nouvelle année: le parc portuaire et son sapin, la rue des Forges et la rue Badeaux, le parc Champlain ou le parvis de l'Amphithéâtre Cogeco.

Longtemps, ces grands happenings du jour de l'An avec animation, jeux, feux d'artifice et spectacle sur scène extérieure étaient l'apanage des grandes villes. Mais depuis quelques années, même des villes de taille moyenne s'y mettent. 

Il suffit - encore - de regarder du côté de Drummondville pour voir qu'on est en train de créer une belle tradition en ce sens. Pour une troisième année consécutive, la Ville invitait ses citoyens au grand événement festif de fin d'année joliment baptisé «Drummondville sur son 31». L'événement - gratuit - est commandité par des grandes entreprises locales et se tient à la place Saint-Frédéric dès 13 h le 31 décembre jusqu'aux petites heures de la nuit, le moment fort étant le grand décompte de fin d'année.

À Trois-Rivières, de plus en plus d'établissements du centre-ville - bars et restaurants - sont ouverts le 31 décembre en soirée. Il pourrait s'agir d'un complément intéressant.

Et sur une note plus «marketing», ça donne de belles images de la ville, de son caractère festif.

Ce n'est pas vrai que Trois-Rivières n'est belle et attrayante qu'en été.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer