Trois-Rivières pour PSPP

Paul St-Pierre Plamondon... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Paul St-Pierre Plamondon

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La poussière commence à peine à retomber sur la course à la direction du Parti québécois que déjà, les troupes tentent de se retrousser les manches et de répondre à l'appel au ralliement que plusieurs ont lancé depuis l'élection de Jean-François Lisée.

Et déjà, les troupes ont tourné les yeux sur la reprise des travaux parlementaires et il y a fort à parier qu'elles ont déjà le regard sur les élections de 2018.

Et tant mieux, parce que le Parti québécois vient peut-être sans trop le savoir de régler deux questions qui ont une incidence sur cette prochaine campagne électorale: trouver une place à Paul St-Pierre Plamondon et trouver un candidat intéressant pour Trois-Rivières.

La fin de la course au leadership et l'élection de Jean-François Lisée auront permis de faire plusieurs constats, le principal étant peut-être la nécessité de recoller rapidement les pots cassés.

Mais en traçant le bilan de cette course, il faut aussi mentionner qu'elle a permis aux militants et à la population en général de découvrir Paul St-Pierre Plamondon, ce jeune candidat de 39 ans, qui en a surpris plusieurs par ses idées, son aplomb et sa pertinence. Le Trifluvien de naissance est toujours demeuré bien conscient de sa position dans cette course.

Plusieurs doutaient de ses capacités à recueillir les 1500 signatures nécessaires à sa mise en candidature et à amasser le financement nécessaire pour être un acteur de premier plan de cette course à la direction du Parti québécois. Contre toute attente, il a franchi rapidement et avec succès ces formalités. En vendant pas moins de 4900 cartes de membres, il devenait un candidat sérieux. 

Et il a rapidement confirmé cette impression dans les débats auxquels il a pris part et dans les activités médiatiques auxquelles il a participé.

Paul St-Pierre Plamondon a indiqué qu'il voyait cette course à la chefferie comme étant un point de départ pour 2018 et non un point d'arrivée d'une course de quelques mois.

Cela vient surtout confirmer qu'il a bien l'intention de rester dans le paysage politique après cette course. Il ne faudra pas s'étonner de le voir un jour atterrir à l'Assemblée nationale comme député. Et s'il ne se voit pas offrir un parachutage dans une quelconque partielle qui pourrait avoir lieu d'ici la prochaine élection générale, c'est à Trois-Rivières, sa ville d'origine, qu'il devrait se présenter.

Cela mettra peut-être fin à cette fâcheuse manie qu'est en train de développer le Parti québécois dans Trois-Rivières en présentant des candidats parachutés. Djemila Benhabib et Alexis Deschênes avaient beau être des candidats de prestige pour le parti, les électeurs de Trois-Rivières n'en ont pas voulu.

Trois-Rivières, il faut le rappeler, ce n'est pas une de ces circonscriptions à peu près anonymes de l'île ou de la couronne de Montréal. Trois-Rivières, c'est un pôle médiatique, culturel, institutionnel. C'est une capitale régionale, avec un fort sentiment d'appartenance et une naturelle propension à faire confiance à quelqu'un du coin.

Paul St-Pierre Plamondon est un natif d'ici, qui vient de jouir d'une excellente visibilité et qui a laissé une bonne impression dans cette course, ça vaut certainement mieux qu'un candidat parachuté. Ceci dit, bien sûr, sans rien enlever aux qualités de celui et de celle qui ont mordu la poussière en 2014 et en 2012.

Et même s'il a déménagé ses pénates hors de Trois-Rivières, Paul St-Pierre Plamondon a l'avantage d'avoir l'étiquette «Trois-Rivières», ce qui risque déjà de mieux passer auprès de l'électorat que les candidats importés.

Non seulement l'homme a les qualifications et les qualités requises, mais il incarne aussi la possibilité de faire revenir des jeunes souverainistes au Parti québécois, eux qui avaient tendance à aller flirter avec Option nationale ou Québec solidaire. Il projette une image rafraîchissante de la façon de faire de la politique.

Gens de l'association péquiste de Trois-Rivières, mettez donc une option sur lui. Avant qu'on le parachute n'importe où.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer