Conservons au moins le nom

Le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.... (François Gervais)

Agrandir

Le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les membres du caucus libéral de la Mauricie ont eu beau faire d'émouvantes représentations auprès du Directeur général des élections et de la commission parlementaire chargée d'étudier la refonte de la carte électorale, mais malheureusement, ça ressemble beaucoup à un coup d'épée dans l'eau.

Le poids démographique de la Mauricie n'est plus ce qu'il était et le nombre de circonscriptions provinciales, en vertu du de la proposition préliminaire de redécoupage, passerait de cinq à quatre dans la région. C'est, en théorie, Saint-Maurice qui disparaîtrait de la carte et qui verrait son territoire réparti dans les circonscriptions de Laviolette (secteurs Shawinigan, Saint-Gérard-des-Laurentides et Lac-à-la-Tortue), de Maskinongé (Saint-Mathieu-du-Parc, Saint-Boniface et le secteur Shawinigan-Sud) et de Champlain (Notre-Dame-du-Mont-Carmel).

La Commission de la représentation électorale observait qu'en Mauricie, l'augmentation du nombre d'électeurs a été modérée depuis 2007 et inférieure à celle du Québec. Et étant donné la faible croissance prévue pour la région, comparativement à celle du Québec, le poids de la Mauricie devrait continuer à décroître au cours des prochaines années. Actuellement, mentionne le rapport de 2015, la Mauricie compte un nombre de circonscriptions supérieur à son poids électoral au sein du Québec.

La loi prévoit que le nombre d'électeurs dans chaque circonscription ne doit pas dépasser de plus de 25 % l'écart supérieur ou inférieur par rapport à la moyenne nationale de 48 387 électeurs. Saint-Maurice compte 36 584 électeurs, ce qui est 24,4 % inférieur à la moyenne, et Laviolette compte 35 748 électeurs, ce qui est au-delà du seuil inférieur, à - 26,1 %.

Mais jusqu'à la présente proposition de redécoupage, le cas de Laviolette était inclus dans les circonscriptions d'exception, spécifiquement visées par la loi, comme Ungava, Gaspé ou Îles-de-la-Madeleine.

Et comme on ne trouve pas, en Mauricie, d'écarts aussi largement supérieurs à la moyenne, l'idée de retirer une circonscription apparaît inévitable. Du même coup, on retire à Laviolette le statut d'exception dont elle bénéficiait.

On peut plaider ce qu'on veut, comme l'étendue du territoire, le nombre de cas d'aide sociale, le taux de pauvreté, le taux de chômage élevé, la population vieillissante, mais ce sont là de vains arguments. En matière de représentation électorale et de découpage de la carte électorale, c'est le nombre d'électeurs qui compte.

Bien sûr il existe encore de vieilles tactiques de gerrymandering - ce procédé de découpage des circonscriptions ayant pour objectif de donner l'avantage à un parti, un candidat, ou un groupe donné -, mais la Mauricie semble échapper à ces tactiques douteuses.

Alors s'il semble peine perdue de sauver les cinq circonscriptions de la Mauricie, malgré les nobles efforts des députés libéraux, on pourrait au moins se battre pour deux causes.

La première serait d'éviter l'absurdité de rattacher Shawinigan-Sud à Maskinongé. La rivière Saint-Maurice devrait être un obstacle naturel à ne pas franchir entre ces deux circonscriptions.

L'autre serait de préserver le nom de «Saint-Maurice», quitte à remplacer le nom de «Laviolette», absolument insignifiant pour cette circonscription du nord de la Mauricie. Laviolette a été créée en 1930, alors que Saint-Maurice date de l'époque du Bas-Canada, existant déjà comme division électorale lors de la première élection de 1792. Cela en fait un des plus vieux «comtés» du Québec. Il regroupait alors les actuelles circonscriptions de Maskinongé, de Laviolette, de Champlain et de Saint-Maurice, avec Yamachiche comme chef-lieu. 

Le poids de l'histoire et le nom de la rivière qui traverse la future circonscription englobant Shawinigan et La Tuque devraient justifier le maintien du nom de Saint-Maurice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer