Dame Nature aux commandes

La plage de l'île Saint-Quentin... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

La plage de l'île Saint-Quentin

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) N.D.L.R.: Dans le cadre du stage d'été en journalisme, la direction du Nouvelliste permet cette année aux stagiaires d'expérimenter l'écriture d'un éditorial. Les quatre stagiaires ont été invités à écrire un texte d'opinion, sur un sujet de leur choix. Nous vous présentons aujourd'hui le texte d'Amélie Houle.

C'est le cas de le dire, pas de chance pour les citoyens de Trois-Rivières qui n'ont pas de piscine à la maison et qui comptaient se rafraîchir cet été à la plage de l'île Saint-Quentin et à la piscine du parc de l'Exposition. Les nombreuses fermetures de la plage de l'île Saint-Quentin et la fermeture de la piscine de l'Exposition lors des fins de semaine du Grand Prix de Trois-Rivières ont de quoi faire rager les utilisateurs, et pour cause.

Une chose est certaine, la décision d'ouvrir la piscine du parc de l'Exposition seulement pour les détenteurs de billets du GP3R pendant deux fins de semaine est discutable. Plusieurs l'ont déploré au cours des dernières semaines. Mais pour la plage de l'île Saint-Quentin, c'est la nature qui fait son oeuvre.

Concentrons-nous donc sur le cas de la plage de l'île Saint-Quentin. Alors que plusieurs sont en vacances présentement, la plage a dû être interdite à la baignade à au moins quatre reprises, depuis un mois. Dame Nature n'a évidemment pas toujours été clémente avec la pluie abondante qui s'est abattue sur la région depuis le début de l'été, mais aussi en raison de la chaleur intense. Ces deux facteurs ont causé la fermeture de la plage en raison de la piètre qualité de l'eau.

Qu'est-ce qui aurait pu être fait de plus pour empêcher autant de fermetures? Malheureusement rien. On connaît le passé de l'endroit qui est une zone inondable à 80 % et qui subit de graves problèmes d'érosion depuis plusieurs années. Mais avant tout, il faut savoir que le problème de la qualité de l'eau à l'île Saint-Quentin n'est pas nouveau.

Depuis 2001, alors que l'on a redonné l'accès aux baigneurs après une fermeture de plus de trente ans, plusieurs fermetures ont aussi été recensées. La raison de la piètre qualité de l'eau dans ces années était souvent en lien avec les activités de l'usine de pâtes et papiers Kruger Wayagamack. Mais depuis, la qualité de l'eau s'est améliorée en raison de la mise en place de systèmes de traitement des eaux.

Une chose est sûre, malgré les problèmes de fermeture en raison de la qualité de l'eau qui ne peut être contrôlée, l'île Saint-Quentin se rattrape d'une autre manière avec la rénovation de plusieurs aspects du site. La Corporation avait d'ailleurs reçu quelques plaintes de citoyens à ce sujet. La Ville de Trois-Rivières a alloué un montant de 400 000 $ au cours de la dernière année pour la remise à niveau du site.

L'an dernier, des travaux ont d'ailleurs eu lieu pour remettre aux normes certains équipements. Des interventions ont aussi eu lieu sur la plage pour contrôler l'érosion des berges avec la plantation d'arbres. L'an prochain, la glissade devrait être réparée et dès 2017, des travaux majeurs d'aqueduc et d'égouts seront entamés.

Les travaux ne remplacent peut-être pas le fait que le site a été fermé à de nombreuses reprises, mais au moins, il y a un certain effort pour offrir à la population des installations et des équipements qui répondent aux normes. C'est mieux que rien du tout.

En attendant, les vacanciers devront prendre leur mal en patience et voir au jour le jour si la plage sera fermée ou non. Seule Dame Nature pourra dire si les prochaines années seront aussi difficiles pour la plage de l'île Saint-Quentin. Espérons que ça ne sera pas le cas, ce serait vraiment dommage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer