Il aura suffi d'un épais

Esteban Torres, à droite, brandissant une chandelle aux... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Esteban Torres, à droite, brandissant une chandelle aux côtés de Philippe Couillard et de Mélanie Joly.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Tout semblait en place pour faire en sorte que la soirée de jeudi, à Montréal, soit marquée par un hommage respectueux aux victimes de la fusillade d'Orlando. La météo était parfaite, l'heure était au recueillement et à la solidarité. Les personnalités de toute allégeance politique étaient au rendez-vous, tout comme des milliers de personnes, dont plusieurs membres de la communauté LGBT. Mais il aura suffi d'un épais pour faire en sorte que ce qu'on retient de cette soirée, c'est une agression envers le premier ministre Philippe Couillard.

Esteban Torres, qui a été accusé vendredi et qui a été libéré sous conditions, était à proximité du premier ministre lorsqu'il lui a lancé un projectile qui semblait être une boule de papier. Rien de très dommageable, évidemment, mais il s'agit d'un geste d'agression, d'une menace. Le premier ministre a dû être évacué rapidement par les services de sécurité.

Mais que diable a-t-il pu se passer dans la tête de cet écervelé pour soudainement disjoncter ainsi et s'en prendre au premier ministre dans un événement qui se voulait pacifique et empreint de respect? Le pire, c'est qu'il était parmi les représentants de groupes invités à prendre la parole lors de ce rassemblement.

Les différentes organisations LGBT représentées lors de la vigile en mémoire des victimes d'Orlando avaient convenu de laisser de côté leurs demandes personnelles et leurs récriminations envers les gouvernements. Ç'aurait été déplacé de se servir d'un tel événement pour des revendications politiques. Les politiciens avaient naturellement mis de côté la partisanerie pour l'occasion, ce qui allait de soi.

Le plus décevant, c'est qu'Esteban Torres est un militant de longue date, principalement pour les droits des personnes transgenres. Ironiquement, il avait participé l'année dernière à une commission parlementaire, à l'Assemblée nationale, sur les droits des personnes transgenres. Son histoire personnelle avait ému la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée.

En tant que militant pour les droits des personnes LGBT, il était parmi les mieux placés pour comprendre l'importance de ce rassemblement de jeudi soir. Il était assurément, comme transgenre mais aussi comme personne d'origine latino-américaine - comme l'étaient la majorité des victimes du massacre -, parmi les personnes les plus touchées par les événements d'Orlando et par la nécessité de rendre un hommage empreint de solidarité aux victimes.

Mais non. Tout ce qu'il a trouvé à faire, c'est de lancer un objet en direction du premier ministre et de braquer les projecteurs sur ce geste plutôt que sur l'importance de la vigile et l'hommage rendu.

Il appartiendra aux experts en sécurité de juger de l'efficacité de l'intervention visant à protéger le premier ministre. Mais on peut se demander si les organisateurs de l'événement, qui se disaient déçus et trahis par le geste posé par Esteban Torres, auraient pu faire en sorte d'éviter qu'il se produise. Lui demander de prendre la parole, et ainsi le placer dans un groupe de personnes côtoyant le premier ministre près de la tribune, n'était certainement pas l'idée du siècle. Ses interventions, comme militant proche de l'extrême gauche et du mouvement anticapitaliste, étaient nombreuses sur les réseaux sociaux. Là encore on aurait pu déceler un certain risque.

Heureusement, le geste du jeune homme n'a pas blessé qui que ce soit. Mais il est assurément venu porter ombrage à un événement qui se voulait digne et solennel.

Le projectile d'Esteban Torres a peut-être atteint le premier ministre. Mais en voulant dénoncer quoi que ce soit ou s'en prendre au gouvernement, le jeune homme a complètement raté sa cible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer