La deuxième fois était la bonne

Céline Dion présentera une supplémentaire de son spectacle-bénéfice... (Associated Press)

Agrandir

Céline Dion présentera une supplémentaire de son spectacle-bénéfice à l'Amphithéâtre Cogeco le 31 août.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphan Frappier
Stéphan Frappier
Le Nouvelliste

D'importantes réflexions sont incontournables à la suite de la vente de billets pour la supplémentaire de Céline Dion à Trois-Rivières qui s'est déroulée comme un charme la fin de semaine dernière.

Tout le monde avait encore frais en mémoire les problèmes informatiques survenus lors de la mise en vente pour la première représentation du spectacle-bénéfice de la diva québécoise et un autre faux pas aurait assurément eu de fâcheuses répercussions sur la crédibilité de l'équipe de l'Amphithéâtre Cogeco.

Déjà que le cafouillage de la première vente avait laissé des marques, empêchant notamment plusieurs personnes de l'extérieur de la région de se procurer des billets et, conséquemment, d'avoir la chance de venir découvrir ce lieu de diffusion unique au Québec.

Heureusement, cette deuxième vente de billets s'est déroulée comme sur des roulettes. Il faut dire que les dirigeants de la Corporation des événements avaient pris les grands moyens pour ne pas revivre ce cauchemar une deuxième fois.

En fait, ils ont carrément tourné le dos à la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières et à son fournisseur habituel, Ovation, pour planifier eux-mêmes cette deuxième mise en vente avec la firme Outbox. Résultat: une opération sans problème... et un sévère désaveu à l'endroit de la Corporation culturelle et Ovation.

D'ailleurs, on attend encore des réponses sur ce qui s'est passé lors de la première mise en vente. Ce laxisme était impardonnable, surtout après qu'il eut été démontré que d'importantes lenteurs avaient été enregistrées durant la vente de billets pour le spectacle de ZZ Top quelques mois plus tôt.

Après ça, il est à la fois inconcevable et inexplicable que les dirigeants concernés n'aient pas pris toutes les précautions pour s'assurer que le système en place soit en mesure d'être à la hauteur de la plus grande chanteuse sur la planète.

On l'a dit plus tôt, ce laxisme a jeté un doute sur la capacité de l'Amphithéâtre Cogeco de jouer dans la ligue des grands du monde du spectacle. Heureusement, cette supplémentaire a permis à Trois-Rivières d'avoir une deuxième chance de faire une première bonne impression.

Là-dessus, il faut une fois de plus saluer l'équipe de Céline Dion qui n'était pas obligée de faire un deuxième spectacle en Mauricie. Trois-Rivières et l'Amphithéâtre lui doivent vraiment une fière chandelle!

Si personne ne peut dire ce qui s'est passé lors de la première vente de billets, une question demeure: on fait quoi maintenant? L'entente ponctuelle avec Outbox a sûrement coûté une petite fortune à la Corporation des événements.

«Quand ça fonctionne bien, ça n'a pas de prix», réplique le directeur général de l'organisme, Steve Dubé. Peut-être, mais il est quand même impensable que Trois-Rivières administre ses arts de la scène avec deux billetteries et deux fournisseurs. Tant pour des raisons de logistique que financières.

La Corporation culturelle devrait-elle tout simplement larguer Ovation pour s'entendre à son tour avec Outbox? En même temps, est-il possible de laisser la gestion de la billetterie à celle-ci alors que la direction de l'Amphithéâtre Cogeco ne lui fait plus confiance?

Voilà un dossier qui risque de soulever les passions au cours des prochaines semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer