La question manquante

On entend beaucoup parler, depuis jeudi, des résultats d'un sondage sur la... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) On entend beaucoup parler, depuis jeudi, des résultats d'un sondage sur la santé buccodentaire réalisé pour le compte du CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec. On y parle beaucoup de l'utilisation du fluor et de la fluoration de l'eau potable. Mais il y a une question qui manque à ce sondage.

Il aurait été intéressant qu'on demande aux quelque 1800 répondants - dont 900 de Trois-Rivières - s'ils souhaitaient ou non que du fluor soit ajouté à l'eau potable de leur ville.

Ça ne peut pas être plus clair comme question. Dans le sondage réalisé par la firme SOM, on ne fait que surfer sur la question de la fluoration de l'eau potable. On n'évalue que les perceptions, sans aller à la question directement.

Le sondage révèle que même si elle est vue positivement par une majorité de répondants, la fluoration de l'eau potable est loin de faire l'unanimité. À Trois-Rivières, 44 % de la population sondée considère qu'il y a un risque d'ajouter du fluor à l'eau destinée à la consommation. C'est considérable.

Une des données les plus intéressantes du sondage - qui est presque passée inaperçue - est celle qui concerne la responsabilité en matière de santé buccodentaire. Pas moins de 85 % des répondants estiment qu'ils sont les uniques responsables de leur santé buccodentaire. Cette perception de responsabilité individuelle devrait à elle seule exclure toute intervention municipale visant à ajouter du fluor à l'eau potable.

Il n'est pas étonnant que la Direction de la Santé publique, en prenant connaissance du sondage et en rendant publics les résultats, ait fait le constat qu'il restait beaucoup de travail à faire pour convaincre l'ensemble de la population, ou du moins une majorité significative, que la réintroduction de la fluoration de l'eau potable serait une bonne chose.

Mais où se trouve la limite entre la persévérance et l'acharnement?

Parce que c'est à ça que le débat commence à ressembler. À de l'acharnement. De part et d'autre. La Santé publique veut à tout prix faire la démonstration que c'est bon, alors que les opposants multiplient les interventions au conseil municipal, les lettres d'opinion, l'appel aux signatures pour leur pétition. De part et d'autre, l'émotion l'emporte parfois sur la raison, si bien qu'il ne semble plus y avoir quoi que ce soit de positif ou de constructif à tirer de ce débat.

À ce propos, la proposition du conseiller municipal de Pointe-du-Lac, François Bélisle, est peut-être la chose la plus sensée qu'on a entendue depuis un bon bout de temps dans ce débat. Il souhaite que soit décrété un moratoire sur les travaux en cours pour la reprise de la fluoration, mise en veilleuse depuis quatre ans déjà, ne l'oublions pas. Un moratoire qui serait valable jusqu'à ce que la population elle-même soit consultée en bonne et due forme, par le biais d'un référendum qui pourrait se tenir en même temps que la prochaine élection municipale, en novembre 2017. Cela permettrait de poser à tous les Trifluviens la question qui n'a pas été posée dans le sondage.

Et cela semble aussi être la seule façon de clore le débat et d'empêcher du même coup que la décision d'ajouter un produit à l'eau produite par la Ville revienne à une poignée d'élus qui n'ont ni les compétences, ni l'intérêt pour le faire.

Si la fluoration est si bonne que le prétendent les dentistes et la Santé publique, il y a longtemps que Québec aurait dû la rendre obligatoire à l'ensemble des municipalités. Là, on a plutôt l'impression que les autorités gouvernementales mènent un combat pour éviter d'échapper Trois-Rivières, un des derniers retranchements de la fluoration à grande échelle.

Cela fait quatre ans que l'eau n'est plus fluorée à Trois-Rivières.

On doit bien être capable d'attendre encore dix-sept mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer