Pour toujours s'améliorer

Quoi qu'en pensent certains détracteurs, l'Amphithéâtre Cogeco a... (La Presse)

Agrandir

Quoi qu'en pensent certains détracteurs, l'Amphithéâtre Cogeco a largement comblé les attentes l'été dernier.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphan Frappier
Stéphan Frappier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quoi qu'en pensent certains détracteurs, l'Amphithéâtre Cogeco a largement comblé les attentes l'été dernier.

Le spectacle-hommage à Beau Dommage a non seulement été un franc succès aux guichets, il a également démontré que le concept visant à honorer un artiste ou un groupe québécois est viable et assure une confortable entrée d'argent pour au moins les quatre prochaines années. Après, on verra.

Les quelques représentations musicales offertes à l'Amphithéâtre de Trois-Rivières, comme le show de ZZ Top et les spectacles d'ouverture avec Ginette Reno et l'OSTR, ont aussi fait la démonstration que le potentiel artistique des lieux est propice à l'élaboration des projets les plus fous. La confirmation du passage de Céline Dion en est d'ailleurs la preuve. Cela ne veut évidemment pas dire que tout est parfait.

Les difficultés informatiques rencontrées lors de la vente de billets pour le spectacle-bénéfice de la diva québécoise démontrent bien qu'il y a encore du chemin à faire avant d'accéder aux ligues majeures du monde du spectacle.

Sur le terrain, maintenant que l'aménagement du site est pratiquement terminé, on peut s'attendre à ce que la prochaine saison soit davantage conviviale en ce qui concerne l'accueil des visiteurs.

Il faut s'attendre aussi à ce que la direction de la Corporation des événements ait apporté des modifications à l'aménagement de certains sièges dans les premières rangées pour éviter que des spectateurs passent une moins belle soirée.

Finalement, l'arrivée imminente des lettres «Trois-Rivières» donnera à l'Amphithéâtre un potentiel de visibilité incroyable.

Autre correction à apporter: la mise en marché du spectacle. Il est notamment impardonnable que la tournée promotionnelle de Robert Charlebois ait été lancée vendredi dernier à Montréal.

Faudrait peut-être rappeler aux responsables des communications de l'Amphithéâtre Cogeco et du Cirque du Soleil, qui ont pourtant jusqu'ici fait preuve d'une disponibilité exemplaire, qu'on parle d'un événement qui sera présenté à Trois-Rivières.

Il aurait donc été souhaitable que le célèbre chanteur québécois partage ses premiers commentaires sur ce spectacle-hommage avec les médias de la région, pour ensuite aller visiter les gens de Montréal et Québec.

La direction de l'Ampthithéâtre Cogeco justifiait récemment sa décision d'offrir des billets en pré-vente à ses précieux partenaires financiers par un souci de fidélité envers les gens de la région qui sont les premiers artisans de cette réussite. Suivant cette logique, la première apparition de Charlebois aurait dû avoir lieu à Trois-Rivières. Cette remarque s'adresse également aux autres événements de la région qui ont tendance à faire de plus en plus de sorties médiatiques dans la métropole.

Sur une note plus positive, Robert Charlebois ayant accepté de refaire ses plus grands succès en studio pour la trame sonore du spectacle de cet été, il n'est pas trop audacieux de penser que ces nouvelles versions revisitées pourraient se retrouver sur un album. L'an passé, une telle initiative aurait pratiquement été impossible à réaliser. Déplacer les sept membres de Beau Dommage en studio aurait représenté un défi financier et technique un peu trop imposant.

Résultat: les excellents arrangements que Jean-Phi Gonçalves avait faits sur les grands classiques du célèbre groupe québécois avaient trop rapidement été mis sur les tablettes. Espérons qu'il en sera autrement cette année.

Parlant de disque, il est également souhaitable que la direction de l'Amphithéâtre Cogeco et celle de l'OSTR se penchent éventuellement sur des projets d'enregistrement. Des artistes de renom seraient assurément honorés de refaire leurs grands succès en versions symphoniques aux côtés d'un des plus grands chefs d'orchestre au monde, maestro Jacques Lacombe.

Par le passé, des grands noms ont accepté de prendre part à ce genre de projet. Pourquoi pas ici, à Trois-Rivières? Bryan Adams? Céline Dion? On le sait maintenant, tous les rêves sont permis.

Ces événements pourraient être captés et immortalisés sur disque ou sur DVD. Difficile de trouver meilleure façon de faire découvrir au monde entier l'Amphithéâtre et ce qu'on peut y vivre comme expérience.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer