Coup de chapeau!

Samuel Fleurent Beauchemin a été désigné Coup de... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Samuel Fleurent Beauchemin a été désigné Coup de coeur de la soirée reconnaissance Tête d'affiche.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le grand rendez-vous des femmes et des hommes qui, au cours de la dernière année, ont été proclamés «Tête d'affiche» par Le Nouvelliste, avait lieu mercredi soir.

Comme chaque année, il s'agit d'une occasion idéale pour prendre conscience du fait que la région possède une richesse inestimable: l'engagement de ces citoyens envers leur communauté.

On a honoré une cinquantaine de personnes qui ont choisi de faire une différence pour d'autres autour d'eux. Pour une cause, pour des proches, pour des jeunes, pour des démunis, pour des aînés, pour des organismes.

Ces «têtes d'affiche» sont rarement des personnes connues ou des figures que l'on voit souvent dans les médias. Ce sont pour la plupart des travailleurs de l'ombre, des discrets, des humbles.

La tradition veut qu'une de ces 52 personnalités soit choisie comme «coup de coeur», pas tellement pour dire qu'elle est la meilleure parmi ses semblables, mais plutôt pour dire que cette personne devient en quelque sorte l'ambassadeur ou l'ambassadrice de tous ceux et celles qui s'impliquent ou qui travaillent pour faire une différence.

Cette année, l'honneur est revenu à Samuel Fleurent-Beauchemin, qui a créé la Fondation Le Pont vers l'autonomie, qui vise à donner des bras robotisés à des personnes ayant une sévère déficience motrice, afin d'améliorer leur qualité de vie.

Le jeune homme de 25 ans avait d'abord décidé de sacrifier son héritage familial pour acheter un bras robotisé de 50 000 $ à son frère handicapé, Guillaume, qui était atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne.

Il n'aura toutefois pas pu en profiter, puisqu'il est décédé dans les semaines qui ont suivi. Il a alors décidé de remettre le bras robotisé à un jeune garçon de Kingsey Falls, ce qui aura constitué le tout premier don de la Fondation.

Même si l'organisme est tout jeune, il prévoit déjà remettre huit bras robotisés lors de la prochaine année. Faut-il rappeler qu'on parle ici de l'initiative d'un jeune homme dans la vingtaine, touché par le cas de son propre frère, qui a simplement voulu s'engager pour faire du bien. Pas pour la gloire personnelle ou pour un salaire mirobolant. Simplement par altruisme.

C'est un exemple parmi tant d'autres hommes et femmes de coeur qui se retrouvent, chaque lundi, dans nos pages en tant que «Tête d'affiche».

L'initiative du Nouvelliste, appuyée par quelques précieux partenaires, en est à sa quinzième année. Au fil des ans, ce sont plus de 750 personnes qui ont vu leur travail et leur implication soulignés. Il faut voir «Tête d'affiche» comme une formidable tape dans le dos de la part de toute une communauté à ces gens qui habituellement ne cherchent pas la reconnaissance.

Le Nouvelliste, à sa façon, reconnaît le travail et le dévouement de ces personnes. Et s'il peut contribuer à mettre en lumière ces exemples d'engagement afin qu'ils puissent servir d'exemples à d'autres citoyens, tant mieux.

C'est de cette façon qu'on en arrive à bâtir des communautés fortes, sensibles et tournées vers l'humain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer