Un verdict lourd de conséquences

Jian Gomeshi... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Jian Gomeshi

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il n'y a pas grand-chose de surprenant dans le verdict de non-culpabilité prononcé jeudi dans le cadre du procès de Jian Ghomeshi. Chaque étape du procès qu'on nous rapportait presque en feuilleton dans les médias était une occasion de constater l'opération de démolition, menée par l'avocate de l'ex-animateur, envers les témoignages embrouillés des plaignantes.

Si le verdict lui-même n'est pas étonnant, la dureté des propos du juge William Horkins l'est quant à elle beaucoup plus. Un peu comme s'il avait décidé de poursuivre le travail de pulvérisation de la crédibilité des victimes entrepris par Marie Henein, l'avocate de Ghomeshi. Il porte ainsi un dur coup à tous ces appels à la dénonciation d'agressions sexuelles, donnant l'impression que les procédures judiciaires peuvent être non seulement complexes, mais aussi extrêmement humiliantes pour les victimes.

Qu'on s'entende: il ne s'agit pas de refaire ici le procès de Ghomeshi, ni de se livrer à une appréciation détaillée de la crédibilité des témoignages des victimes alléguées. Les contre-interrogatoires des plaignantes ont démontré qu'elles n'avaient pas dit toute la vérité, qu'elles avaient occulté des faits, qu'elles avaient menti aux policiers. Et quand la preuve repose uniquement sur les témoignages de celles-ci, ça devient difficile voire impossible d'éliminer le doute raisonnable.

Jian Ghomeshi n'avait quant à lui rien à prouver dans ce procès. C'est la Couronne qui devait faire la démonstration hors de tout doute raisonnable qu'il était coupable. Elle n'a pas réussi à le faire et on peut se demander légitimement si ses représentants ont fait un travail diligent pour préparer ce procès et les témoins qu'ils ont fait défiler.

Bien qu'il faille aussi considérer le fait que les victimes alléguées ont joué avec la vérité, le jugement lui-même donne l'impression que ce sont celles-ci qui ont été jugées. Quand le juge Horkins dit que l'acquittement ne signifie pas pour autant que les événements en question ne se sont jamais produits, il vient jeter un discrédit sur l'ensemble du système judiciaire dont il est un des acteurs de premier plan dans ce cas-ci.

Les réactions, parfois très vives, n'ont pas tardé. Et il faut reconnaître que ce verdict de non-culpabilité envoie un bien mauvais message sur le traitement que peuvent recevoir les personnes plaignantes. La préparation des témoins est une chose, mais la nécessité pour les plaignantes de donner une version juste et de demeurer constantes dans cette sincérité en est une autre. Elle doit être la base de chaque cas qui est porté devant la justice.

Une chose est nécessaire avec ce verdict. Il faut absolument rappeler aux victimes qui auraient envie de dénoncer une agression sexuelle qu'elles ne doivent pas prendre comme référence le cas de Jian Ghomeshi. C'est une cause d'exception. Un procès médiatisé, une figure connue, des victimes qui communiquent entre elles et qui contredisent leurs propres versions, ce n'est pas courant dans le lot de cas d'agressions sexuelles qui se retrouvent devant les tribunaux.

Malgré cela, ce seul jugement devrait quand même avoir pour effet de sonner l'alarme. Il vient clairement démontrer la nécessité de revoir en profondeur, avec les différents officiers de justice, le traitement des cas d'agressions sexuelles, surtout lorsque les victimes présumées connaissent leur agresseur.

Sur le plan psychologique, ces cas doivent être traités avec une délicatesse toute particulière tant par les policiers que par les avocats et les juges. Et sur le plan purement technique, il faut trouver le moyen d'accélérer le processus judiciaire.

Les délais actuels font en sorte que les victimes doivent être plongées constamment dans le drame qu'elles vivent, ne pouvant pas voir dans le court terme la fin d'un épisode stressant et extrêmement difficile.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer