Amères déceptions

Le premier ministre Philippe Couillard félicite le ministre... (Photo PC, Simon Clark)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard félicite le ministre des Finances, Carlos Leitao, après son Discours sur le budget.

Photo PC, Simon Clark

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) On croyait pourtant que les astres s'alignaient pour une aide gouvernementale accrue, autant par Québec que par Ottawa, aux victimes de la pyrrhotite. Tout le monde est resté jeudi sur son appétit. Rien dans le budget de Carlos Leitão ne concerne les victimes.

C'est vrai que Québec a déjà donné 30 millions $, mais les besoins sont toujours là.

Il faut espérer que le gouvernement provincial ne faisait qu'attendre de voir ce que le fédéral allait donner comme signal à ce sujet dans le premier budget du gouvernement Trudeau, qui doit être déposé mardi. Le député Marc H. Plante, qui préside la table interministérielle mise en place pour le dossier de la pyrrhotite, confirmait vendredi que Québec attendait effectivement de voir si le fédéral allait s'engager et dans quelle mesure il allait le faire. Mais il refuse de confirmer que le gouvernement Couillard remettra de l'argent si le fédéral vient en aide aux victimes. Aussi bien ne rien dire, dans ce cas-là. Ç'aurait eu l'air moins fou.

Tout le monde retient donc son souffle en prévision du budget Morneau. Les attentes créées par les déclarations successives des libéraux, en campagne électorale et par la suite, seront-elles comblées? Il y aurait intérêt.

Autrement, cela signifierait clairement que les victimes auront été abandonnées par les gouvernements. Et cela voudrait dire aussi que la table interministérielle et les échanges qui ont eu lieu entre les élus et le Comité d'aide aux victimes de la pyrrhotite n'auront été qu'un écran de fumée. Ou que les députés de la région sont incapables d'avoir la moindre influence sur les ministres qui émettent les chèques.

Il est rare que la région attend un budget en ayant des intérêts tout particuliers et non en regardant seulement l'impact régional que pourront avoir les mesures nationales qui sont déployées. La déception est encore plus grande dans ces cas-là.

On peut aussi parler de l'absence d'aide concrète pour les organismes communautaires qui ont souffert des compressions et dont l'existence même se trouve menacée par les trop minces enveloppes qu'ils reçoivent.

Alors on peut se permettre de rouler les yeux d'incrédulité quand on parle d'un budget équilibré, qui comprend des réinvestissements importants, qui nous sort de l'austérité ou qui nous ramène sur la voie de la prospérité. Ce serait bien que les députés libéraux aillent dire ça sans rire aux victimes de la pyrrhotite et aux organismes communautaires.

C'est dommage parce que le budget Leitão n'était pas complètement mauvais en soi. Mais il y a des bémols. Les réinvestissements en éducation, prévisibles, vont contraster avec l'ère des compressions mais ne feront que ramener le budget à un niveau couvrant les coûts de système. Heureusement, on s'attaquera au parc immobilier scolaire, qui a besoin, disons, de beaucoup d'amour.

Le gouvernement a aussi fait le choix de s'attaquer à la dette et d'injecter des sommes colossales au Fonds des générations pour réduire celle-ci. Le Québec, avec une dette qui atteint 217 milliards $ et qui représente 55 % du produit intérieur brut, ne peut pas se permettre de faire ce que fera Ottawa mardi, en annonçant des investissements majeurs et en replongeant du coup dans les déficits. Les ratios ne sont pas les mêmes.

C'est quand même frustrant de voir basculer des milliards de surplus vers ce Fonds des générations quand les besoins sont sur le terrain et que des victimes ou des porteurs d'organismes à bout de bras se font dire qu'il n'y a pas d'argent.

Et rembourser une dette, c'est sage, mais ça ne stimule pas l'économie.

Faudra donc espérer beaucoup du budget fédéral. Beaucoup.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer