La volte-face de Rogers

Et pourquoi avoir laissé miroiter aux intervenants latuquois...

Agrandir

Et pourquoi avoir laissé miroiter aux intervenants latuquois et aux automobilistes qui circulent sur la route 155 que le problème allait être réglé? Rogers a beau dire qu'il s'agit d'une décision prise à la suite d'une réévaluation de ses projets, mais elle n'a pas donné plus de détails.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il se sera écoulé un peu plus d'un an entre les deux annonces. En décembre 2014, le fournisseur de services de téléphonie cellulaire Rogers rendait public son projet d'implantation d'un réseau d'antennes de télécommunication entre Shawinigan et Chambord, le long de la route 155.

Mais la semaine dernière, sans trop donner d'explications, la compagnie a annoncé qu'elle renonçait à ce projet. La volte-face de Rogers laisse un goût amer.

C'est par le biais d'une lettre envoyée à la Ville de La Tuque que la compagnie a fait part de sa décision. Une claque en pleine face pour les élus latuquois, le maire Normand Beaudoin tout particulièrement, qui avaient fait du dossier de l'amélioration de la couverture cellulaire en Haute-Mauricie une priorité.

La couverture cellulaire avait pourtant été bonifiée le long de la route 155 mais dans sa portion située entre Grandes-Piles et La Tuque. Cette fois, c'est tout le secteur qui se trouve au nord et à l'est de La Tuque qui devra se passer de services de téléphonie cellulaire. 

Nous sommes en 2016.

Est-il normal qu'une région comme la Haute-Mauricie, et plus précisément le corridor qui relie La Tuque et Chambord, au Lac-Saint-Jean, ne soit pas adéquatement desservie par les fournisseurs de services de téléphonie cellulaire? La réponse est non.

Et pourquoi avoir laissé miroiter aux intervenants latuquois et aux automobilistes qui circulent sur la route 155 que le problème allait être réglé? Rogers a beau dire qu'il s'agit d'une décision prise à la suite d'une réévaluation de ses projets, mais elle n'a pas donné plus de détails.

Il s'agit d'un manque total de respect pour les élus de La Tuque, qui avaient donné leur approbation au projet d'implantation d'un réseau d'antennes de télécommunication.

Mais Rogers reste une compagnie privée, sans obligation aucune envers la population. Elle peut malheureusement choisir d'étendre le service où bon lui semble et quand bon lui semble. Toutefois, quand on s'avance au point de présenter un projet d'implantation et qu'on retire la carotte à la dernière minute, on pourrait appeler ça de la mauvaise foi corporative.

Il faudra donc aller plus haut pour qu'une meilleure couverture cellulaire pour la Haute-Mauricie devienne un jour une réalité. Heureusement, à ce sujet, le maire Beaudoin semble toujours aussi déterminé à faire aboutir ce dossier, une nécessité en ce qui a trait à la sécurité. Il pourra vraisemblablement compter sur un allié, le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, qui avait placé la desserte cellulaire dans ses priorités lors de la dernière campagne électorale. 

Heureusement, il y a déjà une bonne partie du travail qui a été accompli dans le cas de la Haute-Mauricie. Les études de marché ont été réalisées, les emplacements des tours sont trouvés et les négociations pour l'achat de terrains ou de servitudes ont déjà été entreprises. 

Selon des études de débit de circulation, ce sont 2500 véhicules qui empruntent la route 155 chaque jour entre Saint-Roch-de-Mékinac et La Tuque. Pour le tronçon entre La Tuque et Lac-Bouchette, on parle de près de 1800 véhicules quotidiennement.

Nous sommes à une époque où les compagnies de téléphonie cellulaire se vantent maintenant de desservir des endroits isolés comme des parcs nationaux. Il est quand même difficile de penser qu'un corridor relativement achalandé mais pratiquement inhabité, longeant une route nationale de surcroît, ne soit pas desservi.

On ne parle pas ici d'un luxe. On parle d'une question élémentaire de sécurité. 

Ça se place au-dessus des considérations purement corporatistes des géants de la téléphonie cellulaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer