Un colisée qui se précise

Le District 55... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le District 55

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphan Frappier
Stéphan Frappier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Initialement, il devait être construit sur les terrains du Centre Alphonse-Desjardins en partenariat avec la commission scolaire. Il a ensuite pris le chemin de l'UQTR pour finalement être rejeté par la communauté universitaire. Le District 55 s'est alors imposé comme une lumineuse option, surtout que cette avenue en PPP allait faire sauver des millions de dollars à l'administration trifluvienne.

Il y a quelques jours, las d'attendre une réponse positive d'un gouvernement visiblement hésitant à donner une subvention de 26 millions $ à un promoteur privé, le maire Yves Lévesque annonçait que Trois-Rivières allait finalement construire elle-même ce nouveau colisée de 5000 places au District 55. Ouf! Vraiment pas facile à suivre.

Il faut par contre admettre que la direction qu'emprunte actuellement la Ville de Trois-Rivières dans ce délicat dossier n'a jamais été aussi logique. De un, le site du District 55 est assurément le plus adéquat pour accueillir cette nouvelle infrastructure. Facilement accessible via l'autoroute 55, un colisée au District 55 pourrait rapidement devenir le nouveau centre névralgique sportif et communautaire à Trois-Rivières. En plus, il est nettement préférable que ce soit la Ville qui ait le plein contrôle d'un tel équipement et non des intérêts privés. Les autorités municipales pourront ainsi gérer ce colisée municipal selon leurs besoins et, surtout, n'auront jamais à négocier des indésirables hausses de tarifs ou une déchirante prise de possession si jamais les promoteurs privés connaissent des difficultés financières.

La semaine dernière, le directeur général des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, proposait au maire Lévesque, dans un surprenant élan de collaboration, d'être visionnaire et d'envisager un complexe multiglaces au lieu d'un colisée de 5000 sièges. On peut comprendre que le patron de l'équipe junior shawiniganaise veuille protéger son marché. Il a d'ailleurs répété plus d'une fois qu'une équipe junior à Trois-Rivières ferait un mal irréparable aux Cataractes et qu'il ne donnerait jamais son accord à un tel projet. En même temps, il faut comprendre que ce nouveau colisée sera construit pour plusieurs décennies dans la capitale régionale de la Mauricie et que, justement pour être visionnaire, il est impératif d'y avoir un colisée digne de ce nom. Peut-être pour avoir une équipe junior. Peut-être pas. Mais surtout, pour avoir la marge de manoeuvre nécessaire pour éventuellement recevoir des événements d'envergure nationale. Donc, s'il y a une certitude dans ce dossier, c'est bien que ce nouveau colisée doit avoir un minimum de 5000 places.

N'allez pas croire pour autant que ce dossier qui traîne en longueur ne soulève plus aucune question. D'ailleurs, étant donné que la première pelletée de terre n'est vraiment pas pour demain, est-il encore réaliste de croire qu'il sera possible de construire ce nouveau colisée de 5000 places (et une autre glace attenante, rappelons-le) avec le budget de 56 millions $ prévu au départ? L'inflation et les règles liées aux appels d'offres publics pourraient causer de petites surprises. D'où l'importance que le gouvernement n'attende pas encore des mois avant de donner son assentiment final.

La semaine dernière, la Ville de Trois-Rivières a fait une mise à jour du projet auprès des représentants régionaux du parti libéral. Une autre! Reste à voir maintenant combien de temps les fonctionnaires prendront à analyser un projet qui est pourtant entre leurs mains depuis plusieurs mois. Plus le dossier avance, plus on a l'impression que les décideurs politiques tentent de gagner du temps. Sont-ils mal à l'aise d'annoncer la construction d'un colisée alors qu'ils demandent des concessions majeures aux employés de l'État? Peut-être.

Espérons que Trois-Rivières n'aura pas à attendre aux prochaines élections avant d'avoir une bonne nouvelle. En attendant, les Cataractes peuvent dormir tranquille pour encore quelques années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer