Contribution exemplaire

Le pdg de Cogeco, Louis Audet.... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le pdg de Cogeco, Louis Audet.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ginette Gagnon
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le président et chef de la direction de Cogeco, Louis Audet, en a certainement surpris plusieurs, jeudi, en se livrant à un véritable plaidoyer en faveur de l'accueil des réfugiés syriens. Il s'agit d'une contribution exemplaire à la lutte aux préjugés. Souhaitons qu'elle sensibilise le plus de gens possible puisqu'il s'agit ici de réagir promptement à une vague indescriptible de détresse humaine.

Et non, les centaines de milliers de Syriens qui fuient la guerre ne sont pas des terroristes en puissance qui vont venir voler nos jobs et vivre à nos crochets. Il fait bon de le rappeler.

Non seulement monsieur Audet a-t-il salué, devant la Chambre de commerce de Montréal, l'engagement du nouveau gouvernement Trudeau à parrainer l'arrivée de 25 000 migrants d'ici le 1er janvier, mais il invite le Canada à en faire davantage. Il croit qu'on pourrait accueillir 100 000 réfugiés par année à compter de l'an prochain. D'abord par solidarité humanitaire, mais aussi parce ces personnes représentent un investissement pour l'avenir et non un fardeau comme certains le croient à tort. Les personnes qu'on accueille à nos frais pour le moment, dit-il, ce sont bien là des gens qui vont devenir des travailleurs et des contribuables et qui vont, dans quelques années, enrichir notre communauté et contribuer à la relève démographique.

Il n'est pas courant de voir un homme d'affaires sortir de sa zone d'intérêt pour se faire le champion d'une cause humanitaire. C'est tout à l'honneur de monsieur Audet.

Ce dernier souhaite également voir le Canada exercer de nouveau un leadership humanitaire comme il l'a incarné dans le passé, notamment en accueillant à la fin des années 70 des milliers de réfugiés vietnamiens, aujourd'hui bien intégrés à la société.

Le pdg de Cogeco n'est pas fier de l'attitude de l'ancien gouvernement Harper qui a manifesté peu d'empathie envers les miséreux qui fuient l'horreur syrienne. Il se réjouit de voir que le Canada semble vouloir s'engager dans une toute autre direction et propose même qu'il soit l'hôte prochainement d'une conférence internationale sur les migrants pour qu'on puisse parvenir à résoudre la crise actuelle.

Par sa contribution au débat, monsieur Audet rappelle aussi que des drames comme celui des migrants syriens ne sont pas que l'affaire des gouvernements étrangers et des organisations humanitaires. Ils doivent nous interpeller nous aussi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer