Jambe-de-bois avait raison

Selon le maire de Shawinigan, il ne revient... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Selon le maire de Shawinigan, il ne revient plus aux seuls contribuables shawiniganais de payer pour des services publics dont profitent les voisins à rabais. On voit ici le Centre Gervais Auto.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ginette Gagnon
Le Nouvelliste

Le maire Michel Angers, conscient que les municipalités autour profitent de nombreux services de Shawinigan sans faire leur juste part, a entrepris une croisade impopulaire s'il en est une, mais tout de même légitime: il a décidé d'envoyer ce qu'on pourrait appeler une sorte de taxe de bienvenue à ses voisines à compter de l'an prochain. Un genre de p'tite révolution dans le domaine municipal.

Le maire Angers a annoncé ses couleurs en début d'année, mais on n'avait plus entendu parler du projet. Le mois dernier, il a réuni ses collègues des municipalités autour en leur mettant des chiffres sous le nez et en leur disant qu'il ne revenait plus aux seuls contribuables shawiniganais de payer pour des services publics dont profitent les voisins à rabais. Les a-t-il pris par surprise? En voyant les réactions, on peut croire que oui. En tous cas, sur les montants réclamés, ça ne fait pas de doute.

Si les conseils municipaux visés, on parle de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Saint-Boniface, Saint-Étienne-des-Grès, Saint-Élie-de-Caxton, Saint-Mathieu-du-Parc, Grande-Piles, Hérouxville, Saint-Tite et Saint-Paulin (pourquoi donc Saint-Paulin d'ailleurs plus près de Louiseville que de Shawinigan?) choisissent de faire la sourde oreille, Shawinigan entend facturer leurs citoyens directement qui pourraient alors devoir payer 20 $ pour aller patiner à Shawinigan, plus cher pour leurs billets de spectacle au Centre des arts, encore plus cher aussi pour une inscription au hockey mineur, etc. 

Le maire Angers a commandé une étude pour savoir combien facturer à chacune. Les maires concernés ont fait un méchant step! Sur les 476 000 $ de manque à gagner prétendu par la Ville, on demande 241 773 $ à Notre-Dame-du-Mont-Carmel seulement! C'est elle qui fait face à la plus forte réclamation. On ne peut pas être étonné de voir le maire Dostaler affirmer que c'est hors de proportion. Est-ce que ça l'est vraiment? Y a-t-il place à la négociation, au compromis? 

Il y a une dizaine d'années, on a justifié l'offensive des fusions municipales notamment en disant que les gens d'une même communauté d'appartenance avaient intérêt à mettre leurs taxes en commun dans une optique d'équité.

La croisade du maire de Shawinigan, inspirée de l'exemple de Victoriaville, implanté il y a quatre ans, s'inscrit dans une sorte de phase deux de collaboration élargie basée sur le principe de l'utilisateur-payeur. Sur le fond, on ne peut pas dire que le maire Angers est un quêteux. Audacieux, oui. Quêteux, non. De toute façon, même Jambe-de-bois, le célèbre personnage d'Un homme et son péché n'avait pas peur de répéter fièrement que «quêter est une profession honorable»... 

Il est évident aussi que les petites municipalités qui gravitent autour d'un grand centre lui amènent de l'eau au moulin. C'est l'argument principal des maires pour critiquer Shawinigan à cet égard. Un argument dont il faut tenir compte, c'est vrai, mais dans quelle proportion? Comment trouver le juste milieu? Voilà bien là un gros défi. 

Chose certaine ici, on fait appel à tout un changement de mentalité dans la gestion des équipements et des services qu'on peut appeler supramunicipaux. Il va falloir faire oeuvre de pédagogie et de persuasion pour implanter un tel virage.

Le maire Angers, qui siège sur le conseil d'administration de l'Union des municipalités du Québec, a sans doute mis en branle une réflexion qui va faire son chemin dans d'autres villes-centres comme la sienne confrontées aux mêmes réalités budgétaires. C'est certain que le maire de Trois-Rivières sera tenté d'entreprendre la même démarche, auquel cas il ne servirait à rien à des municipalités comme Notre-Dame-du-Mont-Carmel de bouder Shawinigan au profit de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer