Le Québec au pouvoir

La soirée s'est amorcée par un raz-de-marée libéral... (PC, Paul Chiasson)

Agrandir

La soirée s'est amorcée par un raz-de-marée libéral dans les provinces de l'Atlantique, où les troupes de Justin Trudeau ont balayé les 32 circonscriptions.

PC, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ginette Gagnon
Le Nouvelliste

Les électeurs voulaient du changement, ils en auront pour vrai. Particulièrement au Québec. Un nouveau gouvernement libéral majoritaire, le retour des Québécois au pouvoir, la fin du flirt avec les néo-démocrates qui reprennent d'ailleurs au pays leur 3e place traditionnelle, la confirmation que le Bloc n'est plus qu'une force politique marginale et un nouveau chef conservateur à venir à brève échéance.

Et que dire de la Mauricie, qui n'a plus été représentée au cabinet d'Ottawa depuis le règne de Jean Chrétien, et qui est pratiquement assurée maintenant d'y avoir une place grâce au nouveau député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.

Oui, tout un changement de paysage et de dynamique politique et c'est sans compter qu'au moment d'écrire ces lignes l'élection autant du chef du Bloc, Gilles Duceppe, que du chef du NPD, Thomas Mulcair, était loin d'être acquise. Gilles Duceppe répétait ces derniers jours que le Bloc avait le vent dans le dos. Pas tant que ça. Le Bloc s'est plutôt fait battre par un Trudeau, au grand dam des vieux souverainistes qui ont toujours gardé une dent contre Trudeau père. 

Il sera intéressant de décortiquer dans les jours qui viennent la raison de ce bouleversement politique majeur et franchement un peu surprenant. Est-ce que les électeurs ont vraiment voté pour les politiques libérales ou bien ont-ils plutôt fait un vote stratégique en se ralliant derrière celui qui, en fin de compte, avait le plus de chances de tasser les conservateurs?

La remontée des libéraux à la fin de la campagne tend à laisser croire qu'ils ont profité de l'effondrement du NPD pour s'imposer comme la seule force de changement capable de déloger les conservateurs. Quoi qu'il en soit, on sera vite fixés quand le nouveau gouvernement Trudeau prendra les commandes. Quelles seront ses priorités et comment son plan de match va-t-il être accueilli par les Canadiens? Et puis comment le leadership de Justin Trudeau va-t-il s'imposer?

 Le Canada vient de tourner le dos à dix ans de gouvernement Harper. Une nouvelle ère politique commence. Et le programme du gouvernement libéral promet d'être à des lieues de celui du régime conservateur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer