Pour la valeur du candidat

Les sondages ne mentent pas: les Canadiens s'apprêtent à élire un gouvernement... (Photo: Archives)

Agrandir

Photo: Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphan Frappier
Stéphan Frappier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les sondages ne mentent pas: les Canadiens s'apprêtent à élire un gouvernement minoritaire lundi. Il est par contre beaucoup plus périlleux de prédire qui sera le prochain premier ministre du Canada. Le coeur des électeurs balance entre un Stephen Harper en fin de parcours, un Justin Trudeau en quête express de crédibilité, un Gilles Duceppe qui prône une idéologie séparatiste qui n'a plus la cote et un Tom Mulcair visiblement incapable de pousser plus loin la vague orange de 2011.

Ce contexte politique incertain devrait inciter l'électorat à aller au-delà de la popularité des chefs pour arrêter son choix sur les meilleurs candidats en lice. Les quatre circonscriptions desservies par Le Nouvelliste pourraient ainsi se réveiller, mardi matin, avec des députés issus de différents partis. Un scénario intéressant qui pourrait à la fois provoquer des débats plus relevés sur les enjeux locaux et augmenter les chances d'avoir enfin une voix au sein du parti au pouvoir à Ottawa. Un privilège que la région n'a pas connu depuis le départ de Jean Chrétien en 2003.

Le candidat qui mérite de faire son entrée aux Communes est sans contredit le représentant du Parti libéral dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne. Depuis bientôt deux ans, le dynamique politicien sillonne les quatre coins de sa circonscription. Il est le mieux placé pour être le porte-parole d'une région en reconstruction à Ottawa. En plus, M. Champagne a le potentiel pour éventuellement avoir une place de choix aux côtés d'un Justin Trudeau premier ministre en 2015... ou dans quelques années. Les électeurs de Saint-Maurice-Champlain ne doivent surtout pas faire la même erreur qu'en 2011 en laissant l'émotion porter au pouvoir un député sans valeur.

Dans Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau n'aura pas tardé à prouver sa valeur. Elle a relevé le défi de passer d'une candidate fantôme conspuée à une députée adorée par sa population. Tout un exploit! Son sourire charmant l'a bien sûr aidée à transformer ce cauchemar en véritable conte de fées. Or, la jeune femme a également démontré d'excellentes aptitudes de politicienne et elle mérite amplement qu'on lui donne encore quatre ans pour voir où la mèneront ses qualités basées sur le travail et la proximité.

Louis Plamondon, lui, n'a pas vraiment besoin de quelques années de plus pour démontrer qu'il mérite la confiance de ses électeurs. L'expérience de celui qui sollicite un 10e mandat peut encore rendre de précieux services à une région majoritairement rurale qui a besoin d'une présence forte sur la scène politique fédérale. Chose certaine, s'il ne doit rester encore qu'un seul représentant du Bloc québécois à défendre le Québec à Ottawa, aussi bien que ce soit Louis Plamondon.

Reste Trois-Rivières. Le député sortant néodémocrate, Robert Aubin, a rapidement fait ses classes politiques et il pourrait même se retrouver avec un portefeuille de ministre dans un gouvernement Mulcair. Mais voilà, le NPD est en perte de vitesse et ouvre la porte aux autres excellents candidats dans Trois-Rivières. Dans le clan libéral, est-ce qu'Yvon Boivin profitera de la remontée de Justin Trudeau Ça pourrait l'aider, mais sûrement qu'encore trop d'électeurs verront en lui le défenseur d'une seule cause, la pyrrhotite. Les électeurs trifluviens pourraient-ils se laisser tenter par le conservateur Dominic Therrien, qui a sûrement fait la meilleure campagne? Ce n'est pas impossible, surtout que le fameux dossier du niqab a également fait beaucoup jaser dans notre région. Une chose est sûre, les espoirs sont grands dans le clan conservateur et la deuxième visite de Stephen Harper le démontre clairement. Or, le premier ministre a raté une autre belle occasion de donner un précieux coup de pouce à son candidat en démontrant encore très peu d'ouverture envers les victimes de la pyrrhotite. Un hermétisme récurrent qui pourrait priver Dominic Therrien de la victoire... et peut-être la région d'un député au pouvoir.

Là-dessus, bonne réflexion et, surtout, allez voter en grand nombre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer