Magasinez d'abord votre pharmacien

Plus important encore que de magasiner vos médicaments,... (123RF)

Agrandir

Plus important encore que de magasiner vos médicaments, il faut choisir avec soin son pharmacien, un professionnel qui joue un rôle primordial dans la santé des Québécois.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Jean Bourcier, est vice-président exécutif et directeur général de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP).

La publication d'une enquête du magazine Protégez-vous à quelques jours de l'entrée en vigueur de la facture détaillée dans toutes les pharmacies du Québec, provoque de nombreux débats quant aux prix payés par les patients québécois pour leurs médicaments.

En plus de présenter des résultats que nous jugeons contestables, Protégez-vous est même allé jusqu'à conseiller aux patients de tout bonnement magasiner leurs médicaments un peu partout, comme s'il s'agissait d'un banal produit de consommation et sans égard pour l'important rôle-conseil joué par le pharmacien auprès de son patient. 

Dans un tel contexte, il y a lieu de lancer un message clair aux patients québécois: plus important encore que de magasiner vos médicaments, il faut choisir avec soin son pharmacien, un professionnel qui joue un rôle primordial dans la santé des Québécois.

S'il est vrai que le prix des médicaments peut varier, les écarts moyens se situent naturellement à un très haut pourcentage dans une fourchette étroite, principalement en raison de la concurrence qui prévaut d'une pharmacie à l'autre. Mais s'il y a une chose qui ne varie pas, c'est bien la qualité du service professionnel prodigué par votre pharmacien.

Il ne faut jamais oublier qu'acheter une prescription, c'est d'abord et avant tout acheter un service professionnel et un conseil pharmaceutique essentiels à l'efficacité de votre traitement. C'est donc beaucoup plus qu'acheter un simple produit.

À la base, et peu importe la prescription, le pharmacien et son équipe doivent exécuter une analyse du dossier du patient, la surveillance de la thérapie, la préparation et la vérification du médicament, de même que l'interaction possible entre eux.

Tout cela en y apposant le sceau de sa responsabilité professionnelle. C'est le minimum qui doit être fait pour chacune des prescriptions que chaque patient présente à son pharmacien. D'ailleurs, ils sont plus d'un million de patients à le faire chaque semaine. 

En toute première ligne de soins, le pharmacien est le professionnel le plus accessible du système de santé. Les Québécois y ont accès sans rendez-vous, sept jours par semaine, 365 jours par année.

Tous les jours, les pharmaciens permettent de sauver des coûts importants au système de santé, autant au public qu'au privé. Quoi qu'en disent Protégez-vous ou les assureurs, le médicament n'est pas un bien de consommation courant. On ne magasine pas sa santé comme on magasine un bien de consommation. Il en va de votre bien-être.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer