Un peu plus de classe, SVP!

On dirait que le souffle de Donald Trump s'est répandu jusqu'au Québec. À voir... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

On dirait que le souffle de Donald Trump s'est répandu jusqu'au Québec. À voir et à entendre quelques-uns de nos politiciens élus, on se rend compte qu'il n'y a aucune gêne à dire tout haut ce qui nous passe par la tête et surtout avec arrogance, mépris, les uns envers les autres et on se pète les bretelles à dire que nous sommes les meilleurs.

On a l'impression d'être à la prématernelle, «viens plus jouer dans ma cour», «mon père est plus fort que le tien», «j'ai besoin d'attention plus que toi». Les ego sont énormes. Pourquoi avons-nous voté pour ces gens-là? Avons-nous acheté un livre pour sa couverture et non son contenu? C'est celui qui gueule le plus et qui crie le plus fort qui gagne. 

Il est facile de comprendre qu'une partie de la population soit cynique vis-à-vis la politique et s'en éloigne. Un grand pourcentage ne va plus voter parce que «c'est du pareil au même». Pourtant il y a des gens de qualité qu'il serait intéressant de connaître, mais qui n'ont pas de grosses machines à faire voter le monde pour eux. 

Il faudrait rappeler à nos représentants que nous attendons d'eux qu'ils soient dignes. C'est bien beau le populisme, ça fait gagner les élections, mais un peu plus de classe ferait du bien aussi. J'entends par «classe», avoir de meilleures manières et de meilleurs comportements en public, non pas passer de la prématernelle à la maternelle en septembre.

Jocelyne Bruneau

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer