Carrefour des lecteurs

Mon vote à M. Aubin! (123RF/eobrazy)

Agrandir

123RF/eobrazy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Mon vote à M. Aubin!

Monsieur Jean-François Aubin, conseiller à la ville de Trois-Rivières.

Je suis totalement en accord avec vos idées et avec votre vision de la Ville de Trois-Rivières.

Ça prend beaucoup plus que des jeux pour satisfaire la population de Trois-Rivières.

Étant du secteur de Saint-Louis-de-France, il y a bien longtemps que je suis désillusionnée par le maire actuel.

En plus du centre-ville, si cher à M. Lévesque, l'argent de nos taxes aurait dû servir à combler des besoins, négligés et pressants, dans les autres secteurs. Un exemple: l'état lamentable de nos rues.

Monsieur Aubin, je crois en votre honnêteté, en votre transparence et en votre désir de consulter les citoyens avec respect.

Vos répondrez aux questions légitimes de ceux-ci en ne les traitant surtout pas de chialeux.

Mon vote vous est assuré et j'ai très hâte de me sentir une citoyenne à part entière à Trois-Rivières

Carole Morin

Trois-Rivières

Des rabais de taxes pour les gens du troisième âge?

Dans plusieurs magasins et organisme de la région, on accorde des rabais aux gens du troisième âge lors de leurs achats car on sait que leur pouvoir d'achat n'évolue pas aussi vite que l'inflation. Ce n'est pas avec des augmentations de pensions de vieillesse de moins de 2$ par mois que l'on va rejoindre les hausses de tous les produits.

Alors que s'amènent les élections à Trois Rivières, je serais prêt à voter pour un maire qui serait d'accord pour accorder aux 65 ans et plus une réduction de taxes foncières sous forme de pourcentage. La plupart des aînés paient des taxes depuis des dizaines d'années et ont contribué à l'essor de la ville qui se traduit maintenant par un surplus de 11 millions.

Un retraité voit son pouvoir d'achat tributaire de ses rentes stagner avec de minuscules augmentations annuelles. Chaque hausse de taxe, du prix de l'essence et de la plupart des biens de consommation ampute son niveau de vie et finit souvent par l'obliger à se départir de sa maison. C'est bien beau les projets gigantesques, mais il serait bon que quelqu'un s'intéresse aux gens qui ont bâti cette ville et qui peinent à s'y maintenir. Les retraités ne roulent pas tous sur l'or et n'ont pas tous des condos en Floride et la perte de leur pouvoir d'achat est pour plusieurs une tragédie qui s'infiltre graduellement, transformant la tranquillité d'esprit dont ils ont besoin en un stress dont ils pourraient se passer.

Jean Noel Béliveau

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer