Une rentrée qui marque le début d'une ère nouvelle

Pour le président de la Fédération des commissions... (François Gervais)

Agrandir

Pour le président de la Fédération des commissions scolaires du Québec, cette rentrée scolaire marque le début d'une période nouvelle en éducation publique. En effet, l'adoption du projet de loi 105 vient modifier la Loi sur l'instruction publique et définit le cadre à l'intérieur duquel tous les acteurs impliqués en éducation vont oeuvrer.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Alain Fortier, est président de la Fédération des commissions scolaires du Québec.

C'est avec fébrilité et beaucoup d'enthousiasme que je vis ma première rentrée scolaire en tant que président de la Fédération des commissions scolaires du Québec. Une rentrée scolaire stimulante, remplie de défis, animée d'une perspective de collaboration avec l'ensemble des partenaires du réseau de l'éducation et soucieuse de la réussite éducative de nos élèves. 

L'année scolaire 2017-2018 marque le 70e anniversaire de la Fédération des commissions scolaires du Québec. Au cours de ces 70 années, la FCSQ a influencé l'histoire de l'éducation publique au Québec, a contribué à son développement économique et à l'épanouissement de sa culture, et a permis à toutes celles et tous ceux qui ont fait confiance au réseau public d'éducation de poursuivre leurs rêves et leurs aspirations. Nous prendrons le temps, plus tard cet automne, de souligner ce jalon important de l'histoire scolaire du Québec.

Cette rentrée scolaire signifie également le début d'une période nouvelle en éducation publique. En effet, l'adoption du projet de loi 105 vient modifier la Loi sur l'instruction publique et définit le cadre à l'intérieur duquel tous les acteurs impliqués en éducation vont oeuvrer dans un esprit de collaboration et de complémentarité des rôles. La Politique sur la réussite éducative nous procure une vision commune, un horizon à découvrir et vers lequel nous diriger. Les élus scolaires se réjouissent tout particulièrement que cette politique réitère les valeurs à la base du système public d'éducation, soit l'universalité, l'accessibilité et l'équité, et qu'elle reconnaisse la grande diversité de besoins étroitement liés aux réalités locales.

Les travaux portant sur le projet de loi 144 permettent de réfléchir, ensemble, aux moyens de faciliter l'accès à une éducation de qualité à tous les élèves présents sur le territoire du Québec. En effet, ce projet de loi reconnaît à tous les jeunes le droit d'accéder à l'école publique et prévoit de meilleurs encadrements pour les services éducatifs reçus à la maison ou dans un autre lieu qu'un établissement public. Ce sera l'occasion de réitérer notre volonté de promouvoir l'Éducation comme socle d'une société libre, autonome et responsable. 

De plus, la Fédération vient tout juste de nommer une directrice générale dont le parcours en éducation, en culture et dans l'appareil gouvernemental représente une ressource inestimable pour permettre à la FCSQ de servir ses membres à la hauteur de leurs attentes. Je profite de ce message de la rentrée pour lui souhaiter tout le succès espéré, et lui garantis l'appui de toutes les élues et de tous les élus scolaires membres de la FCSQ. C'est ensemble que nous faciliterons la réussite éducative de tous les élèves, partout sur le territoire québécois.

Bien sûr, en cours d'année, la FCSQ souhaitera inévitablement animer le débat sur des sujets chauds, dont la future stratégie numérique du gouvernement, qui influencera sans aucun doute la manière de faire l'école et stimulera les façons d'apprendre de nos élèves; la mise en oeuvre du Plan d'action pour faciliter l'accès à la formation professionnelle; l'élaboration d'une nouvelle politique québécoise de la culture; la taxe scolaire et la recherche d'une plus grande équité partout sur le territoire.

En 2017-2018, la FCSQ sera présente, à l'écoute, collaborative et en appui à ses membres. Nous chercherons sans relâche à influencer le débat avec, comme préoccupation première, l'appui différencié à chaque élève du Québec pour favoriser la réussite de toutes et tous. 

Au nom de tous les élus scolaires membres de la FCSQ, de la vice-présidente, madame Louise Lortie, et en mon nom personnel, je souhaite à toutes et à tous les élèves du Québec qui entament cette année scolaire, aux parents qui verront leurs enfants progresser en cours d'année, et à tout le

personnel des commissions scolaires qui contribuent à la réussite de nos élèves, jeunes et adultes, la meilleure année scolaire possible!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer