Le parc Champlain a besoin d'amour, d'entretien et de surveillance

Mais qu'arrive-t-il avec le parc Champlain?... (Olivier Croteau)

Agrandir

Mais qu'arrive-t-il avec le parc Champlain?

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le centre-ville de Trois-Rivières, le parc portuaire, la place du Flambeau, le Vieux-Trois-Rivières, l'esplanade de l'Amphithéâtre Cogeco: tout cela donne un beau cachet à notre ville. Mais qu'arrive-t-il avec le parc Champlain? Avec le parvis de l'hôtel de ville et de la bibliothèque Gatien-Lapointe?

C'est sale, il y a toutes sortes de rebuts (même des condoms et des seringues), la pelouse en arrache, il y a des flâneurs qui peuvent être intimidants pour certains passants. L'escalier qui mène à l'autogare est dégueulasse.  

Comment se fait-il qu'on mette autant d'efforts pour entretenir et protéger certains lieux et qu'on en laisse certains autres presque à l'abandon? 

On a tendance à l'oublier, mais le parc Champlain est le seul «vrai» espace vert du centre-ville, outre le très joli jardin des Ursulines. Il est très fréquenté. Le parc Champlain a besoin d'un peu d'amour, d'entretien, de nettoyage et, surtout, de surveillance. 

Nicole Garceau

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer