• Le Nouvelliste > 
  • Opinions 
  • Le racisme et la montée de l'intégrisme... ou quand on ne voit pas la poutre dans son oeil 

Le racisme et la montée de l'intégrisme... ou quand on ne voit pas la poutre dans son oeil

Le Conseil musulman de Montréal a tenu le... (PHOTO NINON PEDNAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Conseil musulman de Montréal a tenu le dimanche 12 février une journée «portes ouvertes» dans les mosquées de la métropole.

PHOTO NINON PEDNAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la lettre de Roger Greiss intitulée «Le racisme et la montée de l'intégrisme», publiée dans notre édition du 9 août dernier.

Monsieur Greiss,

Cet écrit du 8 août 2017 n'est pas votre premier à me faire grincer des dents et rien ne le distingue de vos précédentes lettres en tant que triste mélange de sophismes, de lieux communs et d'amalgames distillés dans un charabia pseudo-sociologique plutôt indigeste et prétentieux. Mais devant votre insistance à récidiver encore et encore, je me sens obligé de répliquer ne serait-ce que pour tenter de faire contrepoids à votre argumentaire douteux.

Les premières lignes laissent présager une démarche emplie des meilleures intentions, mais ça se gâte sérieusement dès le quatrième paragraphe dans lequel vous vous livrez à une assertion tendancieuse selon laquelle on pourrait croire que «les communautés musulmanes peuvent exiger et recevoir tout ce qu'elles veulent» et ce, en réduisant le débat autrement plus complexe sur la laïcité à des enjeux ne concernant que les gens de ces communautés (je tiens ici à mentionner les abus provenant de gens d'autres confessions, notamment catholique). Puis vous ergotez sur ce «malaise de la population» pouvant «expliquer» les pires préjugés véhiculés sur les musulmans - lesquels préjugés sont en fait à l'origine des difficultés auxquelles ils sont trop souvent confrontés. Ce qui est une façon aussi tordue que malhonnête de se complaire dans ses propres débordements (on est pas fins mais bon après tout, c'est leur faute, pas vrai?).

Fidèle à vous-même, vous vous livrez ensuite à une vaine et hermétique dissertation sur le Coran comme si tout ce qu'il y avait à savoir et à comprendre sur la multitude de gens composant aujourd'hui cette communauté se résumait à la simple lecture de ces écrits datant de plus de mille ans. Savez-vous que des gens de cette communauté ont lu et même écrit autre chose depuis tout ce temps? Réalisez-vous le côté réductif et futile de votre «démarche littéraire»? Laquelle démarche me fait plutôt penser à une forme d'obscurantisme se donnant de faux airs d'érudition.

Vous concluez ensuite sur un semblant de délire conspirationniste dans lequel vous généralisez implicitement votre «analyse» des intégristes à l'ensemble de la communauté musulmane, et ce sans aucune nuance quant à leur représentativité au sein de cette même communauté.

Mais afin d'éviter votre piège consistant à condamner sur la base de simples écrits (religieux ou non), je suis prêt à vous accorder le bénéfice du doute. Vos dernières lettres ne laissent malheureusement que peu de place à l'optimisme.

Sans rancune.

Éric Cellier

Shawinigan




À lire aussi

  • <em>Le racisme et la montée de l'intégrisme</em>

    Opinions

    Le racisme et la montée de l'intégrisme

    Je crois fermement que l'immigration est une source de prospérité pour le pays. La sélection des candidats pratiquée depuis toujours a fait en sorte... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer