Le machisme existe encore

Petter Solberg, Johan Kristoffersson et Sebastien Loeb sur... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Petter Solberg, Johan Kristoffersson et Sebastien Loeb sur le podium.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Des goûts et des couleurs, on ne discute point. Je ne suis pas une adepte de courses automobiles; néanmoins, je me réjouis du succès grandissant du GP3R pour notre ville. Les amateurs viennent de partout et ils sont nombreux.

Malgré mon manque de participation à cet événement, je lis dans les pages sports du Nouvelliste les comptes-rendus de chaque journée.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir la photo des gagnants de la course entourés de quatre jolies jeunes femmes dont on ignore les noms et leurs fonctions. J'ai imaginé qu'elles pouvaient être des «cheerleaders», des hôtesses, que sais-je?

Cette photo m'a ramenée aux années 70 lorsque j'étais féministe active et faisais pression sur les gouvernements pour cesser d'utiliser le corps de la femme à des fins publicitaires telles que des femmes étendues sur le devant des autos afin de plaire aux hommes qui, à cette époque, étaient plus nombreux que les femmes à acheter des autos.

Ce que j'ai vu l'autre matin est tellement rétrograde et j'espère que des membres du Conseil du statut de la femme pourront voir cette photo aussi et prendre action.

Le machisme existe encore.

Jocelyne Bruneau

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer