Accueillons les migrants, mais pensons aussi aux aînés

L'arrivée massive de demandeurs du statut de réfugié... (AFP)

Agrandir

L'arrivée massive de demandeurs du statut de réfugié en provenance des États-Unis a entraîné la mise en place de centres destinés à accueillir ces personnes à Montréal. La plupart de ces migrants, majoritairement d'origine haïtienne, franchissent illégalement la frontière, sur le chemin Roxham, entre Champlain, dans l'État de New York, et Saint-Bernard-de-Lacolle.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Depuis plusieurs jours, les infos nous projettent les images de nombreux migrants qui affluent des États-Unis à la frontière du Québec.

Tout est mis en oeuvre pour les accueillir adéquatement. On leur offre des sourires, des jouets pour les enfants, un gîte, trois repas par jour, la douche et j'en passe. 

Cela nous honore! Mais, malheureusement, il faut prendre conscience qu'un coût est rattaché à ces élans bienfaiteurs. 

Ce qui me chagrine tout autant, c'est la façon dont nos aînés québécois vivant en résidence, souvent non par choix mais en référence à leur condition précaire, se voient offrir qu'un bain par semaine. 

Qui plus est, je viens d'entendre qu'au Nouveau-Brunswick, des personnes vivant en résidence se font rationner les carrés de papier hygiénique. Quelle aberration!

Deux poids, deux mesures, me direz-vous? 

Oui, je suis pour l'accueil et les élans du coeur envers les migrants fragilisés mais pas au détriment de nos aînés qui sont privés de l'essentiel. 

Pensons très fort à ceux qui nous ont tracé la voie afin que nous vivions dans une société bienveillante.

Carole Langevin

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer