Pour une consommation responsable

Privilégier la consommation d'eau du robinet plutôt que... (Photo : Sylvain Mayer)

Agrandir

Privilégier la consommation d'eau du robinet plutôt que de l'eau embouteillée peut être un bon moyen de tendre vers une consommation plus responsable et plus respectueuse de l'environnement.

Photo : Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

La Terre produit des ressources naturelles que nous consommons comme des boulimiques, mais ça, on le sait déjà. Saviez-vous, toutefois, que cette boulimie est mise en lumière par un indice officiel, depuis près d'un demi-siècle?

À partir des données de l'ONU, le Global Footprint Network (GNF) a identifié le 2 août pour souligner le «Jour du dépassement», soit la date à laquelle l'humanité aura consommé en 2017 l'ensemble des ressources que la planète peut renouveler annuellement. 

Le Conseil régional de l'environnement Mauricie souhaite aujourd'hui sensibiliser les citoyens et susciter une réflexion quant au fait qu'on consomme 60 % des ressources planétaires en seulement sept mois.

Ce décompte tire sa source de l'année de référence 1971, point de bascule où notre consommation annuelle a rattrapé les capacités de régénérescence des ressources naturelles. Depuis, le laps de temps où les ressources disponibles sont extraites et utilisées ne cesse de rétrécir. Un changement s'impose, ne trouvez-vous pas?

Certes, la densité démographique augmente chaque année. Mais attention de ne pas attribuer la cause de ce dépassement à la surpopulation, alors que près de la moitié de la nourriture produite est gaspillée. 

Une première piste de solution serait d'assurer une meilleure distribution et répartition des ressources  permettant de répondre aux besoins de tous. Ensuite, une action individuelle est à portée de main: cessons de gaspiller. L'année dernière, Pierre-Yves McSween publiait son livre En as-tu vraiment besoin? Reprenons cette question pour nous guider dans nos choix et motiver une réelle réduction à la source des matières résiduelles produites. Qu'en dites-vous?

Une prise en compte de plus en plus tangible du concept de développement durable peut être observée dans les choix de société. Voilà une autre avenue, à condition de respecter le principe que ce concept incarne par l'équilibre et l'interdépendance des sphères économique, sociale et environnementale. À l'heure actuelle, le poids accordé à la sphère économique pèse plus lourd dans de nombreuses décisions, entraînant un débalancement avec les aspects environnemental et social. Les chiffres sur l'écart croissant entre les riches et les pauvres ou encore l'augmentation des phénomènes climatiques extrêmes en témoignent.

En ce 2 août, le Conseil régional de l'environnement Mauricie vous lance un défi: trouvez une habitude quotidienne à changer qui réduirait votre empreinte environnementale. 

À vous de choisir le secteur d'activité qui vous permettra de consommer moins: plus de transport actif pour moins d'essence, plus d'eau du robinet pour moins de bouteilles de plastique, plus de qualité pour moins de quantité, etc. En adoptant un nouveau geste par semaine, vous réussirez à tendre vers une consommation plus responsable et inspirer les gens autour de vous. Soyez créatifs et incarnez le changement que vous souhaitez voir dans notre société.

Thierry A.-Laliberté

Conseil régional de l'environnement Mauricie




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer