La détresse ne prend pas de vacances

La Villa du jardin fleuri de Trois-Rivières.... (Andréanne Lemire)

Agrandir

La Villa du jardin fleuri de Trois-Rivières.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée à Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, à Martin Beaumont, président-directeur général du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec, ainsi qu'à Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières à l'Assemblée nationale.

Messieurs,

Nous, soussignés, contestons vivement la décision du CIUSSS-MCQ de révoquer le certificat de conformité de la Villa du Jardin fleuri à Trois-Rivières, alors que cette résidence pour aînés se conforme

en tous points aux critères exigés par le gouvernement.

En plein mois de juillet, alors que vous êtes probablement tous en vacances, plus d'une soixantaine d'aînés ainsi que leurs familles vivent un stress insupportable. Tous souhaitent demeurer dans leur résidence mais le CIUSSS, sans connaître la réalité sur le terrain, vient de gâcher leur vie.

C'est un acharnement bureaucratique irresponsable.

En ce moment, personne n'est disponible au CIUSSS pour constater que la résidence est conforme à tous les critères et que les résidents y séjournent en toute sécurité. Personne n'est disponible non plus au bureau du député pour soutenir les résidents dans leurs démarches.

Notre témoignage doit être pris en compte: contrairement à vos inspecteurs, nous sommes des résidents qui vivons sur place et nous pouvons témoigner de la qualité des soins que nous recevons. Nous sommes des familles qui veulent pouvoir compter sur un milieu de vie sécuritaire et stimulant pour leurs parents.

Que vous soyez dans vos bureaux ou sur la plage, vous ne ressentez pas tout le stress que nous vivons présentement. Vous ne vous demandez pas où vous allez habiter dans quelques semaines.

Puisque la résidence se conforme à tous les critères énoncés par le CIUSSS, vous avez maintenant la responsabilité de tout faire pour maintenir ces personnes fragiles dans le milieu de vie qu'elles connaissent et qu'elles apprécient, où plusieurs habitent depuis plus d'une décennie.

Vous devez prendre, de toute urgence, tous les moyens à votre disposition pour éviter ce traumatisme. Contrairement à vous, la détresse engendrée par votre bureaucratie ne prend pas de vacances.

Liguori Leclerc, résident

Éric Leclerc, fils d'un résident

Ont aussi signé jusqu'à maintenant: 45 autres résidents et membres des familles de résidents de la Villa du Jardin fleuri




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer