Pourquoi plusieurs Québécois n'aiment pas les musulmans?

Les crimes haineux dirigés vers les Musulmans sont... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Les crimes haineux dirigés vers les Musulmans sont en forte hausse au Canada.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Au Québec, nous sommes une terre d'accueil depuis très longtemps et en général tout se passait relativement bien avec les immigrants. Certains étaient Juifs, certains autres provenaient de l'Allemagne, de la Pologne, de la Hongrie, de la Roumanie, de l'Italie et aussi de certains autres pays de l'Europe.

Nous avons reçu également des Haïtiens, des Vietnamiens et aussi beaucoup de Chinois. En général cela se passait relativement bien et ces immigrants s'intégraient bien avec nos exigences québécoises. 

Quant aux musulmans islamistes, on en recensait environ 40 000 en 1970 et selon les statistiques, nous en comptons actuellement au Canada près de 600 000, dont environ 200 000 au Québec. Globalement, la population québécoise atteint un peu plus de 8 millions de personnes, ce qui signifie que le nombre de musulmans se traduit par un faible pourcentage de 2,5 % de la population. 

Alors comment expliquer que certains les détestent autant? Plusieurs dénoncent la Charte canadienne des lois et libertés, imposée par un certain Pierre Elliott Trudeau dans les années 80, alors que d'autres déplorent les accommodements raisonnables du gouvernement provincial de M. Charest dans le cours des années 2000. Ces personnes ajoutent que lorsque les immigrants musulmans, à l'instar des autres nationalités concernées, reçoivent un visa ou un passeport, acceptent par le fait même un pacte d'engagement demandant entre autres de respecter nos lois canadiennes ainsi que celles du Québec. 

On nous dit également que les autorités musulmanes sont friandes en matière de consultations juridiques relatives à la charte des droits et aussi en ce qui a trait aux accommodements raisonnables. 

Comme on peut le constater, il n'est pas facile de savoir vraiment pourquoi plusieurs Québécois détestent particulièrement les gens pratiquant cette religion musulmane. Personnellement, je suis enclin à penser que certains accommodements raisonnables en sont en grande partie responsables. Qui ne se souvient pas du juge ayant statué que le kirpan porté par un jeune étudiant faisait partie de sa religion, au même titre qu'un scapulaire, et que cette personne pouvait le porter à l'école? Le kirpan ressemble étrangement à une arme blanche au même titre qu'un couteau. On a aussi accommodé des personnes de cette religion en leur permettant de conserver leur voile lors d'un examen pour l'obtention de permis de conduire, ce qui compliquait largement la procédure pour la simple photo apparaissant sur le permis. La liste pourrait s'allonger presque à l'infini.

Quant à la Charte canadienne des droits et libertés, signalons qu'elle a le dos très large et qu'elle laisse place à l'interprétation dans une foule de cas. 

Si nos autorités québécoises et canadiennes n'avaient pas créé toutes ces exceptions, il est clair qu'on n'en serait pas rendu là. Si nos musulmans s'étaient conformés, comme tous les autres immigrants mentionnés en début de ce texte, nos rapports avec eux seraient probablement plus stables. Je n'approuve pas cependant les actes de violence posés par un Québécois à la mosquée de Québec et encore moins les écrits haineux apparaissant dans les réseaux sociaux. 

J'ai l'impression que si les autorités musulmanes dévoilaient sincèrement leurs intentions pour le futur, un dialogue franc avec la population pourrait s'établir avec plus de respect. Nous avons constaté cette grande lacune avec l'affaire du cimetière à Saint-Apollinaire. 

La population du Québec a beaucoup souffert de l'ingérence religieuse au siècle dernier et maintenant qu'elle a compris que la religion ne doit pas être imposée par l'endoctrinement, elle ne désire pas revivre le même calvaire. 

Il nous incombe donc d'agir mieux pour le futur.

Alain Tourigny

Victoriaville




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer