Été 2017

Notre planètepleureà toute heured'être aux oubliettes. (123RF/eobrazy)

Agrandir

123RF/eobrazy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Notre planète
pleure
à toute heure
d'être aux oubliettes.

Pour nous punir,

du soleil, elle fait fuir

le moindre rayon

dès son apparition.

Pendant ce temps

nous, ses habitants,

on se dit, à quand

le réchauffement?

En attendant

le beau temps,

on saute dans nos chars

faute de jouer dehors.

Pis la planète pleure encore

pour montrer son désaccord.

Si on faisait notre part

avant qu'il soit trop tard!

Hélène Langlois

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer