Car ton bras sait porter l'épée?

La Garnison Valcartier compte des dizaines d'installations d'entraînement... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La Garnison Valcartier compte des dizaines d'installations d'entraînement sur 210 kilomètres carrés. Et les militaires n'y lâchent pas que des grenades.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Nous sommes invités à fêter les 150 ans du plus meilleur pays du monde en ce 1er juillet. Pardonnez-moi, mais je n'ai pas le coeur à célébrer. Je suis complètement désillusionné en apprenant que le gouvernement de Justin Trudeau prolonge et avalise la militarisation du Canada, fidèle en cela aux orientations de Stephen Harper. À l'heure où les États-Unis privilégient les interventions militaires musclées pour soi-disant «augmenter la paix et la sécurité dans le monde», notre gouvernement ne trouve rien de mieux que d'augmenter le budget de la Défense de 70 % en dix ans. Pas moins de 32,7 milliards $ en 2016, c'est pas des pinottes!

Le Collectif Échec à la guerre se demande «quelle menace pèse tant sur le Canada pour justifier une telle augmentation de dépenses militaires dans un contexte d'austérité, alors que le Canada ne contribue qu'à hauteur de 0,26 % à l'aide publique au développement et que les besoins sociaux au pays sont si criants.»

Comment le Canada peut-il prétendre travailler pour la paix dans le monde en participant aux missions offensives menées sous l'égide de l'OTAN, le bras armé de la domination américaine? Nous serons beaucoup plus en sécurité en menant une politique qui ne soit pas alignée sur les aventures guerrières de l'administration américaine. En multipliant ainsi les guerres d'agression partout, en pratiquant le commerce des armes avec des alliés comme l'Arabie saoudite ou Israël, nous ne faisons qu'encourager l'émergence de plus en plus de terroristes.

L'accumulation d'armes sophistiquées et meurtrières par le Canada n'est pas une garantie de sécurité, loin de là. Cette politique de Défense du gouvernement fédéral contribue plutôt à la montée du terrorisme et à l'insécurité mondiale, et c'est l'annonce des guerres à venir.

Nous voulons que le gouvernement mène une politique authentique de paix. Oui, il est possible de fondre nos armes et d'en fabriquer des charrues. C'est dans le développement international qu'il faut investir. Aider les peuples à vivre plutôt que d'exporter la violence. Ainsi nous serons en sécurité partout sur notre petite planète déchiquetée. Voilà les plus brillants exploits qui feront notre fierté.

Claude Lacaille

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer