Une question claire: élément essentiel à un référendum

Le camp du oui lors du référendum de... (La Presse)

Agrandir

Le camp du oui lors du référendum de 1995.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Dernièrement, nos journaux ont annoncé que la Catalogne allait tenir prochainement un autre référendum sur l'indépendance de cette région située au nord-est de l'Espagne.

La question proposée lors de ce vote sera la suivante: «Voulez-vous que la Catalogne soit un État indépendant sous forme de république?»

De toute évidence, les dirigeants séparatistes catalans n'ont pas jugé bon d'envoyer des représentants au Québec pour consulter nos experts péquistes en cette matière.

Ils auraient alors appris de quelle façon il faut s'y prendre pour influencer leurs électeurs et n'auraient jamais osé leur soumettre une question aussi embrouillée et interminable comme celle qui est mentionnée ci-haut.

Nos stratèges péquistes sont passés maîtres dans l'art de tromper leurs électeurs lors du dernier référendum, en 1995 avec une question courte (près de 3000 mots lorsqu'on inclut le projet de loi et l'entente avec l'ADQ de Mario Dumont qui faisaient partie intégrante de la question), une question précise et concise, donc «claire» dans le vocabulaire péquiste.

Avec une telle subtilité, ils sont alors venus bien près de réaliser leur rêve, ce qui aurait bien pu bénéficier à nos Catalans. 

Les Écossais n'ont pas été plus brillants il y a environ cinq ans, avec le même genre de question que la Catalogne. Si mes souvenirs sont exacts, le Parti québécois avait envoyé des observateurs en Écosse à cette époque, mais ils étaient revenus bredouilles, n'ayant pu rien trouver d'intéressant dans leur méthode.

Quand on a atteint la perfection, il est très difficile de s'améliorer n'est-ce pas? 

Il est vrai qu'avec la loi C-20 du gouvernement fédéral sur la clarté référendaire, ça devrait faciliter les choses au Québec. Mais attention: nos péquistes ont toujours dit qu'ils ne respecteront jamais une telle loi promulguée par un gouvernement étranger.

Claude Paquette

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer