Saint-Louis-de-France: mais où était donc M. Lévesque?

Une cinquantaine de personnes ont assisté à une... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une cinquantaine de personnes ont assisté à une séance d'information traitant du problème de refoulements d'égouts dans le secteur Saint-Louis-de-France.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Jean-François Aubin, est conseiller du district de Marie-de-l'Incarnation et candidat à la mairie de Trois-Rivières.

Mardi soir dernier, une rencontre a eu lieu pour faire le point sur les problèmes de refoulement d'égouts qui ont affecté plus de 50 familles de Saint-Louis-de-France ce printemps. Le journaliste du Nouvelliste, Mathieu Lamothe, en a fait un bon compte rendu dans l'édition du 22 juin. Mais une question demeure en suspens: mais où était donc le maire de Trois-Rivières, M. Lévesque?

Pensons-y deux minutes, se retrouver avec un pied d'eau «d'égouts» dans son sous-sol et ne pas savoir si cela ne se reproduira pas, quoi de plus décourageant pour les familles affectées?

Au-delà des solutions qui sont en train d'être élaborées par les employés de la Ville, les citoyens avaient besoin de se faire dire par le maire: «La Ville de Trois-Rivières est avec vous et ne vous laissera pas tomber. Dès que les solutions vont se préciser, nous serons à vos côtés pour régler la situation sans que cela ne vous coûte les yeux de la tête».

Oui, le conseiller du district, M. Michel Cormier, était présent et a assuré aux citoyens qu'il serait avec eux dans cette épreuve. Mais là, nous parlons d'un problème qui va impliquer que la Ville réalise des dépenses significatives, alors sans aucun doute, le maire aurait dû y être et aurait dû rassurer les citoyens.

C'est d'autant plus vrai que l'on ne peut pas dire que Saint-Louis-de-France croule sous les investissements depuis la fusion. Nous avons beaucoup parlé, à raison, du bas du Cap, ces derniers temps mais quant à moi, c'est pratiquement tout le secteur Est de la ville qui a été oublié par M. Lévesque.

Bravo aux employés de Trois-Rivières qui travaillent pour que cette fois, on règle définitivement le problème. Merci aux citoyens présents qui, quoique exaspérés, ont participé et posé toutes leurs questions.

Pour ma part, en tant que candidat à la mairie pour les élections de novembre prochain, je vous assure de mon soutien pour que l'on trouve une solution à la satisfaction de tous et toutes et dans le même sens, j'offre tout mon appui au conseiller Michel Cormier pour que la Ville soutienne ces citoyens.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer