L'Islam: d'hier à aujourd'hui

Les chapitres ou sourates du Coran couvrent de... (La Presse)

Agrandir

Les chapitres ou sourates du Coran couvrent de nombreuses sphères de l'activité humaine. Ses préceptes constituent le fondement non seulement de la vie religieuse, mais aussi celui de la vie culturelle, sociale, familiale et politique des musulmans.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Comme nous avons au Québec un grand nombre d'immigrants et de réfugiés musulmans, et puisqu'il y a des attentats djihadistes visant des églises chrétiennes, en Égypte par exemple, et des guerres embrasant le Moyen-Orient au nom d'une certaine idéologie mettant plusieurs factions islamistes en présence, il me semble important de jeter un éclairage historique sur l'Islam.

C'est au Moyen-Âge, exactement en 632 de notre ère, qu'un événement extraordinaire se produisit. Un caravanier, du nom de Mahomet, reçut en songes des messages de l'Archange Gabriel, qui lui transmettaient la parole divine.

Mahomet se mit ensuite à rapporter ces messages de Dieu à ses concitoyens lors des rassemblements. Une nouvelle religion naissait: l'Islam, mot qui signifie «paix!». De région en région, de village en village, la tradition orale a permis aux gens de transcrire ces messages sous forme de versets (6236), regroupés en 114 sourates (chapitres) qui constituent le Coran.

Ces sourates couvrent de nombreuses sphères de l'activité humaine. C'est pourquoi, les préceptes du Coran avec les hadiths, c'est-à-dire les actes de la vie de Mahomet et ses paroles, constituent le fondement non seulement de la vie religieuse, mais aussi celui de la vie culturelle, sociale, familiale et politique, formant la base du droit islamique, soit la charia.

Puisque la religion musulmane est ainsi inféodée à la vie quotidienne, on comprend pourquoi plusieurs pays musulmans sont aujourd'hui des théocraties réfractaires à la liberté et à l'établissement d'un gouvernement démocratique.

C'est au XVIe siècle que se produisit un premier schisme dans l'Islam, fracture qui persiste jusqu'à nos jours. Le chiisme se distingue du sunnisme par la présence d'un Guide suprême au sein de l'État. Par exemple, en Iran, Ali Khamenei occupe depuis 1989 le poste le plus élevé dans ce pays, au-dessus du président de la République, l'actuel Hassan Rohani, qui vient d'être réélu pour un second mandat.

De plus, le chiisme diffère du sunnisme par une interprétation plus thématique du Coran. Par exemple, les Chiites prônent la défense des intérêts des classes défavorisées, une étatisation de l'économie et une redistribution de la richesse.

Le chiisme est devenu la religion nationale de l'Iran. Tandis que le sunnisme, courant majoritaire et branche dominante de l'Islam (88 %), s'appuie sur l'ensemble des paroles et actions de Mahomet et sur la charia, à savoir la tradition. Les deux courants cohabitent mal dans certains pays. En Irak, leur combat prend allure d'une guerre civile.

Un deuxième schisme se produisit en Arabie au XVIIIe siècle. Le wahhabisme ou salafisme avait pour but de ramener la religion islamique dans sa pureté originelle, plus strictement conforme aux préceptes du Coran. Cette doctrine puritaine est confinée dans les régions de l'actuelle Arabie saoudite où existe une police religieuse, qui veille aux moeurs et qui arrête les gens qui ne se conforment pas aux préceptes du Coran.

Cette doctrine a eu une influence en Afghanistan auprès des Talibans. Ainsi, pour aider le gouvernement des Talibans à former sa propre police religieuse, les dirigeants de l'époque ont démoli des oeuvres d'art faisant partie des trésors de l'humanité, à savoir les Bouddhas, puisque toute représentation humaine est interdite par la doctrine wahhabite.

L'Islam qui a débuté en Arabie Saoudite va se répandre d'abord au Moyen-Orient. La guerre sainte instituée par Mahomet (djihad) faisait un devoir de combattre ceux qui n'adhéraient pas à la foi nouvelle. Le djihad a donné à l'Islam l'impulsion de son expansion future.

Ainsi, les troupes arabes vont déferler sur tout le Moyen-Orient et vont poursuivre leur conquête dans le nord de l'Afrique jusqu'au Maroc. Les Arabes ont dès lors traversé le détroit de Gibraltar et occupé l'Espagne; ils franchiront même les Pyrénées et rentreront en France où ils seront finalement arrêtés par Charles Martel à Poitiers.

Toutefois, l'Islam a continué de se répandre et aujourd'hui il est implanté en Asie, en Afrique et en Europe. On estime à 1,7 milliard le nombre des musulmans dans le monde, car la volonté de faire de nouveaux adeptes est toujours présente. Contrairement au catholicisme et au judaïsme d'aujourd'hui, le prosélytisme ardent, qui est un trait de l'Islam, perdure toujours.

Roger Greiss

Shawinigan




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer